CIK CompetitionsCIK Champs StandingsLatest CompetitionsEntry FormInternational CalendarZone Calendar

Euro KF2: Sami Luka inherits the crown

24.07.2011

The final of the CIK-FIA European KF2 Championship was full of suspense and rebounds. With one single decisive final to award the European crown, tension was running high at the start. Having clinched pole position thanks to his success in the Pre-Final, did Tanart Sathienthirakul (Tony Kart-TM) handle this tension badly? The young Thai (competing with an Irish licence) in fact exceeded the maximum authorised speed during the start, and received a 10 seconds penalty putting him way back into 10th place. Having fought his way up during several laps to rid himself of the pack, the Belgian Sami Luka (Energy-TM) was up in the wake of the Thai driver and finally grabbed the title, which he had been running after for several seasons.
 
On the second tread of the podium, the Spaniard Carlos Gil (Tony Kart-Vortex) was almost as happy as if he had won. On a track which he knows like the back of his hand, Carlos also continued the family tradition. Back in 1991, in fact exactly 20 years ago, his father – with the same first name – also became European Vice-Champion in the same category (known as ICA, in those days)…
 
The podium was completed by the Danish driver Andreas Hansen (Maranello-Maranello), who drove an excellent race which saw him go from 31st place on the grid – as the result of a broken engine in the Pre-Final – up to an incredible 3rd place when he took the chequered flag. Further down we have the Top 10 with the British driver Sam Macleod (FA Kart-Vortex), the Italian Antonio Giovinazzi (PCR-Parilla), the Spaniard Gerard Barrabeig (Birel-BMB), the Russian Egor Orudshev (Tony Kart-Vortex), the Frenchman Victor Sendin (Tony Kart-Vortex) and the unfortunate Tanart Sathienthirakul.

*  * * * * * * * * *

Euro KF2 : Sami Luka hérite de la couronne
 
La finale du Championnat d’Europe CIK-FIA de KF2 n’a pas manqué de suspense et de rebondissements. Avec une seule Finale décisive pour l’attribution de la couronne européenne, la tension était à son comble au moment du départ. Placé en pole position grâce à son succès en Préfinale, Tanart Sathienthirakul (Tony Kart-TM) a-t-il mal géré cette pression ? Toujours est-il que le Thaïlandais (qui roule sous licence irlandaise) a dépassé la vitesse maximale autorisée lors du départ, écopant d’une pénalité de 10 secondes le repoussant au 10e rang final. Bien remonté dans le sillage du Thailandais après avoir lutté plusieurs tours pour échapper au groupe des poursuivants, le Belge Sami Luka (Energy-TM) décrochait avec cette couronne un grand titre après lequel il courrait depuis plusieurs saisons déjà.
 
Sur la deuxième marche du podium, l’Espagnol Carlos Gil (Tony Kart-Vortex) était presque aussi heureux que s’il avait gagné. Sur une piste qu’il connait à la perfection, Carlos a aussi prolongé la tradition familiale. En 1991, soit il y a très exactement 20 ans, son père – qui se prénomme Carlos également – avait lui aussi été vice-champion d’Europe dans la même catégorie (nommée ICA, à l’époque)…
 
Le podium final était complété par le Danois Andreas Hanssen (Maranello-Maranello), auteur d’une superbe course qui le voyait passer de la 31e place sur la grille de départ – conséquence d’un moteur cassé en Préfinale – à une incroyable 3e position sous le drapeau à damier. Derrière, on notait les tops 10 du Britannique Sam Macleod (FA Kart-Vortex), de l’Italien Antonio Giovinazzi (PCR-Parilla), de l’Espagnol Gerard Barrabeig (Birel-BMB), du Russe Egor Orudshev (Tony Kart-Vortex), du Français Victor Sendin (Tony Kart-Vortex) et du pauvre Tanart Sathienthirakul.