How To StartPractical Guide

Superkarts reach peak speed in Karting

Purists sometimes claim that this discipline does not belong to the Karting family. A Superkart (formerly known as Formula E) does indeed feature the essential characteristics of a kart: tubular chassis, no suspension, transmission to the rear wheels via an axle with no differential, 2-stroke engine placed to the right of the driver and a fuel tank between his knees.

A few rough numbers however are enough to highlight the extraordinary attributes that hide under the full bodywork of Superkarts: 100 HP for 218 kilos (Driver included), 0 to 100 km / h in 2''3, and a top speed well over 200 km / h. All this implies that these super powerful machines race only on car circuits.

A relatively small discipline, Superkarts create a world apart, made up of enthusiasts and amateurs in the noble sense of the term, often older than the average for Karting. The small market is heavily favored by small builders and the best craftsmen. The whole thing is accompanied by a special atmosphere that captivates the participants.

Invented and popularised by the English, the Superkart category began to take on an international dimension from 1978 with its own European Championship, transformed into the World Championship in 1983. The discipline reached its peak at the end of the 80s before gradually declining, before finding a good level in the CIK-FIA European Championship from 2002 onwards. This renewal was enabled by the arrival of new engines and it was not uncommon to reach the maximum number of 60 participants allowed by the regulations. The CIK-FIA European Superkart Championship is open to 250cc twin-cylinder engines, while the CIK-FIA Superkart Single-Cylinder Cup attracts new drivers to pure speed at a more reasonable cost.

********

Le Superkart au sommet de la vitesse en Karting

Les puristes prétendent parfois que cette discipline n'appartient pas à la famille du Karting. Un Superkart (anciennement appelé Formule E) reprend pourtant bel et bien les caractéristiques essentielles d'un kart : châssis tubulaire, absence de suspensions, transmission aux roues arrière via un essieu sans différentiel, moteur 2 temps placé à droite du Pilote, réservoir de carburant entre ses genoux.

Quelques chiffres bruts suffisent cependant à mettre en évidence les particularités sortant de l'ordinaire qui se cachent sous les carrosseries complètes des Superkarts : 100 CV pour 218 kilos (Pilote inclus), de 0 à 100 km/h en 2''3, et une vitesse de pointe largement supérieure à 200 km/h. Tout ceci implique que ces machines survitaminées évoluent uniquement sur des circuits automobiles. 

Discipline relativement confidentielle, le Superkart permet de découvrir un monde à part, fait de passionnés et d'amateurs au sens noble du terme, souvent plus âgés que la moyenne du Karting. Le marché restreint fait la part belle aux constructeurs de petite taille comme aux meilleurs artisans. Le tout s'accompagne d'une ambiance particulière capable d'envoûter les participants. 

Inventée et popularisée par les Anglais, la catégorie Superkart a commencé à prendre une dimension internationale à partir de 1978 avec son propre Championnat d'Europe, transformé en Championnat du Monde en 1983. La discipline a connu son apogée à la fin des années 80 avant de décliner progressivement, puis de retrouver un bon niveau au sein du Championnat d'Europe CIK-FIA à partir de 2002. Ce renouveau a été permis par l'arrivée de nouveaux moteurs et il n'était pas rare d'atteindre le nombre maximum de 60 participants prévu par la réglementation. Le Championnat d'Europe CIK-FIA de Superkart est ouvert aux moteurs bicylindres de 250cc tandis que la Coupe Superkart Mono Cylindre de la CIK-FIA attire en parallèle, grâce à un coût plus raisonnable, de nouveaux Pilotes vers la vitesse pure.