CompositionASNs or DelegationInternal RegulationsHistoryWall of Fame

Ernest C. BUSER - The President who gave Karting its honour

From 1978 to 1999, Ernest C. Buser held the presidency of the International Karting Commission of the FIA. The Swiss leader transformed the sport to give it a global dimension, make it even more popular and guaranteeing its organisations an elevated status. After his death in 2007, Ernest C. Buser received the honorary award for the most significant contribution to the Sport of Karting, awarded posthumously at the 2012 CIK-FIA Award Ceremony.

In 22 years of governance, Ernest C. Buser undeniably made his mark on Karting. Very quickly, he understood that this discipline deserved a greater aura than the one it experienced in the 70s. It must be said that the boom of the 60s had given way to a situation that was struggling to evolve and he took action in a timely manner.

Elected President of the CIK-FIA in 1978, he undertook many projects. Among them, the launch of a new category to highlight the best Drivers in the world and the factories that had begun to grow, with a powerful 135cc engine replacing the traditional 100cc. This is how Formula K (K for Karting) was born in 1981. It was necessary to wait for the arrival of Formula A and more refined 100cc engines to see the disappearance of the 135cc in 1990.

Ernest C. Buser would then go on to export Karting to the five continents, creating geographical regions. Although the World Championship held in Jacksonville in the United States did not achieve the expected success in 1986, the experience was repeated with much more success at Cordoba in Argentina in 1994.

The launch of an Asia-Pacific Championship with a link to Australia, support for the North American Championship involving the United States and Canada and the creation of a World Cup in Japan allowed European manufacturers to develop their market shares in new countries.

In the 1990s, Ernest C. Buser also tackled tyre problems, banning special tyres that gave manufacturers too much power. The principle of random tyre drawing at the main CIK-FIA Championships was introduced in 1995, making racing even more competitive and fair from a sporting point of view.

Aware of the difficulty of attracting thousands of spectators to a Karting track, the charismatic President of the CIK-FIA wanted to share the fabulous show with as many people as possible. He was thus the originator of an agreement with the Eurosport TV channel, which gave Karting great credibility. Partnerships with prestigious brands such as the oil company Elf were put in place.

A skilled negotiator and leader of men, he knew how to involve the big constructors in the projects he developed. President Buser pushed circuits and their managers to invest in quality infrastructure to better host Drivers and teams. A member of the FIA World Council, he was also able to request more autonomy from the FIA for Karting, creating in 1998 the FMK: World Federation of Karting.

He is also responsible for the development of the Superkart class, which was long called Formula E, with the organisation of several major international races, sometimes in South Africa. Formulas using 125cc gearbox engines have been largely democratised thanks to Ernest Buser, who created the famous Intercontinental C (now KZ) regulations, whose stability has been one of the keys to its future success.

At the dawn of the 2000s, the FIA wanted to take over the International Karting Commission and Ernest C. Buser had to pass the baton to a new team. He was to become Vice President of Honour of the FIA. He died on 16th January, 2007 at the age of 75.

**********

Ernest C. Buser: Le Président qui a donné au Karting ses lettres de noblesse

De 1978 à 1999, Ernest C. Buser a assuré la présidence de la Commission Internationale du Karting de la FIA. Le dirigeant suisse a su transformer ce sport pour lui donner une dimension mondiale, le rendre encore plus populaire et garantir à ses organisations un standing de haut niveau. Décédé en 2007, Ernest C. Buser a reçu le prix honorifique de la plus significative contribution au Sport Karting, délivré à titre posthume à l'occasion de la cérémonie de remise des prix 2012 de la CIK-FIA.

 

En 22 ans de gouvernance, Ernest C. Buser a incontestablement marqué le Karting de son empreinte. Très vite, il a compris que cette discipline méritait une plus grande aura que celle qu'elle renvoyait dans les années 70. Il faut dire que le “boom” des années 60 avait laissé place à une situation qui peinait à évoluer et son action est arrivée à point nommé.

 

Élu Président de la CIK-FIA en 1978, il a entrepris de nombreux chantiers. Parmi eux, le lancement d'une nouvelle catégorie afin de mettre en avant les meilleurs pilotes mondiaux et les usines qui commençaient à se structurer, avec un puissant moteur de 135cc en remplacement des traditionnels 100cc. C'est ainsi que naît en 1981 la Formule K (K pour Karting). Il faudra attendre l'arrivée de la Formule A et de moteurs 100cc plus aboutis pour voir la disparition des 135cc en 1990.

Ernest C. Buser va ensuite s'atteler à exporter le Karting dans les cinq continents, créant des zones géographiques. Si le Championnat du Monde organisé à Jackson ville aux États-Unis ne rencontra pas le succès escompté en 1986, il rééditera l'expérience avec bien plus de réussite à Cordoba en Argentine en 1994.

 

Le lancement d'un Championnat Asie-Pacifique avec une ouverture vers l'Australie, le soutien au Championnat d'Amérique du Nord impliquant les États-Unis et le Canada ou la création d'une Coupe du Monde au Japon ont permis aux constructeurs européens de développer leurs parts de marché dans de nouveaux pays.

 

Dans les années 90, Ernest C. Buser s'est aussi attaqué aux problèmes des pneumatiques, bannissant les gommes spéciales qui donnaient trop de pouvoir aux manufacturiers. Le principe des pneumatiques tirés au sort dans les principaux Championnats CIK-FIA fut instauré en 1995, rendant les courses encore plus disputées et équitables d'un point de vue sportif.

 

Conscient de la difficulté à attirer des milliers de spectateurs sur une piste de Karting, le charismatique Président de la CIK-FIA a souhaité faire partager le fabuleux spectacle offert par les courses à un maximum de personnes. Il fut ainsi à l'origine d'un accord avec la chaîne Eurosport TV, qui a donné au Karting une grande crédibilité. Des partenariats avec des marques prestigieuses comme le pétrolier Elf ont pu se mettre en place.

 

Habile négociateur et meneur d'hommes, il savait impliquer les grands constructeurs dans les projets qu'il développait. Le Président Buser a poussé les circuits et leurs gestionnaires à investir dans des infrastructures de qualité pour un meilleur accueil des Pilotes et des teams. Membre du Conseil Mondial de la FIA, il réussira aussi à demander plus d'autonomie au Karting de la part de la celle-ci, obtenant la création en 1998 de la FMK: Fédération Mondiale du Karting.

 

On lui doit aussi le développement de la catégorie Superkart, qui a longtemps porté l'appellation de Formule E, avec l'organisation de plusieurs grandes courses internationales, parfois jusqu'en Afrique du Sud. Les formules utilisant des moteurs 125cc à boîte de vitesses se sont largement démocratisées grâce à Ernest Buser, à l'origine du fameux règlement de l'lntercontinental C (devenu KZ) dont la stabilité a été une des clés de son succès futur.

 

À l'aube des années 2000, la FIA a souhaité reprendre en main la Commission Internationale du Karting et Ernest C. Buser a dû passer le témoin à une nouvelle équipe. Il deviendra vice Président d'Honneur de la FIA. Il s'est éteint le 16 janvier 2007 à l'âge de 75 ans.