CompositionASNs or DelegationInternal RegulationsHistoryWall of Fame

The Tecno Piuma

Name: Tecno Piuma
Created by: Gianfranco & Luciani PEDERZANI
Nationality: Italian
Date of birth: 1963 – Bologna (ITA)


Half a century of Karting... There has therefore been much room for evolution. But the bases of modern karts were however set as from 1963 thanks to the genius of the brothers Pederzani, Gianfranco and Luciani.

In those days they produced the Tecno Piuma. This was a revolutionary kart for those days as it introduced concepts which are still used today.

So the Piuma is the first kart with the engine fitted to the right of the driver and no longer in his back. This engine is attached to a mount and tightly pinched onto the side members of the chassis: this optimises the engine cooling so much so that, little by little, engine manufacturers stopped using cooling turbines and, instead, used more prominent fins on the cylinders and cylinder-head.

Among other particularities still currently used, this Tecno also features a shaft supported by three bearings and a disc brake mounted at the rear on the left. Equipped with a mechanically controlled brake when it was launched, the kart was fitted with a hydraulic brake in its second year of production. The structure of the seat was no longer an integral part of the chassis but was independent from it, and the bucquet seat was screwed on specific supports.

On the picture, the Tecno is fitted with a Parilla S13 engine, also called Parilla «vertical», another pioneer of modern Karting. It is the first specific kart engine designed to be mounted vertically, without being fitted with a cooling turbine. This epoch-making engine, with rotary valve intake, develops 13 HP.

It is a well known fact that Karting was the driving school of many Formula 1 drivers. But it is less known that only one manufacturer achieved the same progression, from karts to Formula 1. After their success in Karting (where they won three world titles in 1964, 1965 and 1966), the brothers Pederzani started producing racing cars. With their Formula 3 and Formula 2 single-seaters, driven by competitors such as Ronnie Peterson, Clay Regazzoni and François Cevert, they won many victories between 1967 and 1970. In 1972, they even embarked on the ambitious task of designing a Formula 1, including a 12-cylinder engine! The results were unfortunately not as expected and this failure precipitated the disappearance of Tecno.

Tecno karts have regularly been homologated by the CIK-FIA for over 20 years, but that make, which is so dear to Graziano Cerino, has no family ties with the brothers Pederzani’s one.

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

Un demi-siècle de Karting... Large a donc été la place laissée à l’évolution. Et pourtant, les bases du kart moderne ont été fixées dès 1963, grâce au génie des frères Pederzani, Gianfranco et Luciani.

 

À l’époque, ils produisent le Tecno Piuma. Leur kart est révolutionnaire pour l’époque et introduit des concepts qui sont encore d’usage aujourd’hui.

 

Ainsi, le Piuma est le premier kart dont le moteur est monté à la droite du Pilote, et non plus dans son dos. Ce moteur est fixé sur une platine, serrée par pinçage sur les longerons du châssis : le refroidissement du moteur s’en trouve ainsi optimisé, au point que, petit à petit, les motoristes abandonneront les turbines de refroidissement au profit d’un « ailetage » plus proéminent des cylindres et culasses.

 

Entre autres particularités restées d’actualité, ce Tecno adopte aussi un arbre soutenu par trois paliers (roulements) et un frein à disque monté à l’arrière gauche. Équipé d’un frein à commande mécanique à son lancement, le kart se voit équipé d’un frein hydraulique dès sa seconde année de production. La structure du siège ne fait plus partie intégrante du châssis, mais en devient indépendante, le siège baquet étant vissé sur des supports spécifiques.

 

Sur l’illustration photographique, le Tecno est équipé d’un moteur Parilla S13-S, dit aussi Parilla «vertical», un autre pionnier du Karting moderne. Il est le premier moteur spécifique de kart conçu pour être monté verticalement, sans être équipé d’une turbine pour le refroidissement. Ce moteur, à admission par valve rotative, développe 13 CV et fait référence à son époque.

 

C’est bien connu, le kart a servi de banc d’école à de nombreux pilotes de Formule 1. Ce qui l’est moins en revanche, c’est qu’un seul constructeur a réussi la même progression, du kart à la Formule 1. Après avoir connu le succès en Karting (titres mondiaux en 1964, 1965 et 1966), les frères Pederzani se sont lancés dans la production de voitures de course. Avec leurs Formules 3 et Formules 2 et des pilotes comme Ronnie Peterson, Clay Regazzoni et François Cevert, ils remportent de nombreuses victoires entre 1967 et 1970. En 1972, ils se lancent même dans l’ambitieux projet de concevoir une Formule 1, moteur 12 cylindres compris ! Mais les résultats ne sont pas à la hauteur et cet échec précipite la disparition de Tecno.

 

Des karts Tecno sont régulièrement homologués par la CIK-FIA depuis plus de 20 ans, mais cette marque-là, chère à Graziano Cerino, n’a aucun lien de parenté avec celle des frères Pederzani.