2017 CIK-FIA Best-Of: A decisive year for Alessandro Irlando

28.02.2018

The Driver who called himself "Alex" after his karting debut completed a magnificent season in KZ2 in 2017. Recruited by the Sodikart factory as an Official Driver, Alessandro Irlando has shown his talents very convincingly in various situations. Already on the podium of the CIK-FIA European Championship at just 17 years old, he was awarded the top prize by winning the CIK-FIA International Super Cup at Wackersdorf (DEU). Two weeks later, he participated in the Le Mans 24 Hours Karting and actively contributed to the 3rd place for his team in the CIK-FIA Endurance Championship.

Alessandro, how did your story start in Karting?

- My father is a Hillclimb Driver, in Italy and at the European level. He passed on his passion and allowed me to drive a kart at the age of three. I took part in my first Competition at seven years old. I then raced in 60 Mini, then I competed in two full seasons in KF-Junior. One of my best memories is my victory in the Rotax Max Challenge Grand Finals at Portimao in 2015 in Senior Max. I then went straight into KZ2.

How did the 2017 season go?

- I was able to race in good conditions thanks to the Sodikart factory. The European Championship had started well and I still had every chance of winning the title in Sweden, but the very complex conditions of the Final on slick tyres in the rain meant I had to settle for the podium. For the International Super Cup, everything was in place. I could have taken five wins in the six Qualifying Heats if I hadn’t a penalty in the last one. The Final was tough, but I was able to climb quickly from 6th to 2nd position. I stayed in the leader's wheeltracks for a long time because overtaking is difficult on the Wackersdorf track. I tried everything at the last corner, the manoeuvre was successful and I won by 49 thousandths of a second!

What does the future look like for you?

- It's endurance, the WEC, that makes me dream more than Formula 1, because this beautiful discipline seems to be more accessible. I do not know how long I will continue in Karting, but I would be very happy to be able to race in KZ next year. It must be an incredible experience.

************

Une année décisive pour Alessandro Irlando

Celui qui se faisait appeler “Alex“ à ses débuts en karting a réussi en 2017 une saison magnifique en KZ2. Recruté par l'usine Sodikart en tant que Pilote officiel, Alessandro Irlando a montré ses talents de manière très convaincante dans des situations diverses. Déjà présent sur le podium du Championnat d'Europe CIK-FIA à seulement 17 ans, il a obtenu la plus belle récompense en remportant la Super Coupe Internationale de la CIK-FIA à Wackersdorf (DEU). Deux semaines plus tard, il participait aux 24 Heures Karting du Mans et contribuait activement à la 3e place de son équipe dans le Championnat d'Endurance de la CIK-FIA.

Alessandro, comment a commencé votre histoire avec le Karting ?

- Mon père est un Pilote plusieurs fois titré en Course de côte, en Italie et au niveau européen. Il m'a transmis sa passion et m'a permis de monter dans un kart à l'âge de 3 ans. J'ai disputé ma première Compétition à 7 ans. J'ai ensuite couru en 60 Mini, puis j'ai disputé deux saisons complètes en KF-Junior. Un de mes meilleurs souvenirs reste ma victoire à la Rotax Max Challenge Grand Finals de Portimao en 2015 en Senior Max. Je me suis ensuite lancé directement en KZ2.

Comment s'est déroulée cette saison 2017 ?

- J'ai pu rouler dans de bonnes conditions grâce à l'usine Sodikart. Le Championnat d'Europe avait bien commencé et j'avais encore toutes mes chances de remporter le titre en Suède, mais les conditions très complexes de la Finale en pneus slicks sous la pluie ont fait que j'ai dû me contenter du podium. Pour la Super Coupe Internationale, tout était en place. J'aurais pu remporter 5 victoires sur les 6 Manches Qualificatives sans une pénalité dans la dernière. La Finale a été dure, mais j'ai pu remonter rapidement de la 6e à la 2e position. Je suis resté longtemps dans les roues du leader parce que les dépassements sont difficiles sur la piste de Wackersdorf. J'ai tout tenté dans le dernier virage, la manœuvre a réussi et j'ai gagné pour 49 millièmes de seconde !

Comment se présente l'avenir pour vous ?

- C'est l'endurance, le WEC, qui me fait rêver davantage que la Formule 1, parce que cette belle discipline semble plus accessible. Je ne sais pas combien de temps je vais poursuivre en Karting, mais je serais très heureux de pouvoir rouler en KZ l'année prochaine. Cela doit être une expérience incroyable. 

 © Photo CIK/KSP