2018 FIA Karting Best-Of: FIA Karting Endurance Championship - Sodikart inaugurates a new era

15.03.2019

The Sodikart #3 team (Sodi / TM Racing / LeCont) driven by Anthony Abbasse (FRA), Alex Irlando (ITA), Tom Joyner (GBR) and Bas Lammers (NLD) won the FIA ​​Karting Endurance Championship at the 33rd edition of the 24 Hours Karting on the Le Mans International Circuit on September 29th and 30th 2018. The first factory team to win this Championship, Sodikart had prepared for the event for several months with meticulous care under the supervision of Julien Dexmier, manager of the Sodi Racing Team.

Julien, can you outline the preparation schedule?

Sodikart first took stock of the 2017 edition, in collaboration with Claude Jamin, a great specialist in the discipline, now retired. The Sodi Racing Team focused on the speed events and they needed to find a new endurance expert to complete the team. Nicolas Scelles, who won the 2017 edition with Rouen GSK, quickly agreed to work with us. Work began in March. In close liaison with the factory, we needed to adapt our chassis to the specificities of the 24 hours. The most important points were reinforcement of vulnerable areas and the implementation of simple systems to reduce intervention time during pit stops. At the same time, we needed to maintain a good level of performance. Compared to last year, the preparatory phase started much earlier and we were able to complete this important task. In addition, our partner TM Racing took advantage of its experience from 2017 to prepare engines accordingly.

How did 24 hours go?

On the technical side, everything went well. We had only one engine failure and a broken chain, which is a small amount. A break in the tank quick-attach system cost us the most time, three minutes. The balance sheet remains very positive.

And the team?

The team was excellent. The mechanics were always ready to react at a quarter of a second, even in the middle of the night. And the Drivers were incredible. Fast, regular, reliable, they made no mistakes: no crashes, no kerbs, even when they had the green light to attack. It was a first experience for Tom Joyner, while Anthony Abbasse won for the sixth time, but the team spirit was there and their physical condition was excellent.

What about your rivals?

Several well-known teams gave extra value to our victory. The presence of the CRG factory is very important for this Competition. They are always very fast with their training of great Drivers. They retained their very successful approach to endurance with the inherent risks in terms of consistency. This year, our main threat came from the JFJ Performance Team who were discovering the GP1 category. Many of their team were close to Sodi. They had a great race and we were very disappointed for them when they lost the lead after a broken chain at the wrong spot on the track.

How do you hope to see the FIA ​​Karting Endurance Championship develop?

There are probably many ways to develop endurance, but above all we want other brands to get directly involved to increase the aura of this very interesting event.

*********

Championnat d'Endurance FIA Karting -  Sodikart inaugure une nouvelle ère

L’équipage n°3 Sodikart (Sodi/TM Racing/LeCont) piloté par Anthony Abbasse (FRA), Alex Irlando (ITA), Tom Joyner (GBR) et Bas Lammers (NLD) a remporté le titre de Champion d'Endurance FIA Karting en s’imposant lors de la 33e édition des 24 Heures Karting sur le Circuit International du Mans les 29 et 30 septembre 2018. Première équipe d’usine à remporter ce Championnat, Sodikart avait préparé l’épreuve depuis plusieurs mois avec un soin méticuleux sous la responsabilité de Julien Dexmier, manager du Sodi Racing Team.

Julien, pouvez-vous retracer le calendrier de cette préparation ?

Sodikart a tout d’abord dressé le bilan de l’édition 2017 qui s’était déroulée en collaboration avec Claude Jamin, grand spécialiste de la discipline, aujourd’hui retiré de la Compétition. Le Sodi Racing Team se concentrant sur les épreuves de vitesse et il a fallu trouver un nouvel expert de l’endurance pour compléter l’équipe. Nicolas Scelles, qui avait remporté l’édition 2017 avec Rouen GSK, a rapidement accepté de collaborer avec nous. Le travail a commencé dès le mois de mars. En étroite liaison avec l’usine, il s’agissait d’adapter nos châssis aux spécificités des 24 heures. Les points les plus importants concernaient le renforcement des zones vulnérables et la mise en place de systèmes simples pour réduire le temps d’intervention lors des arrêts au stand. Dans le même temps, il fallait conserver un bon niveau de performance. Par rapport à l’an dernier, la phase préparatoire a commencé beaucoup plus tôt et nous avons pu mener cette tâche importante à son terme. Par ailleurs, notre partenaire TM Racing a profité de son expérience de 2017 pour préparer des mécaniques en conséquence.

Comment ce sont déroulées les 24 heures en elles-mêmes ?

Sur le plan technique, tout s’est bien passé. Nous n’avons connu qu’une seule panne moteur et un bris de chaîne, ce qui est peu. C’est une rupture du système de fixation rapide du réservoir qui nous a coûté le plus de temps, trois minutes. Le bilan reste très positif.

Et du côté des hommes ?

L’équipe a été excellente. Les mécaniciens étaient toujours prêts à réagir au quart de seconde, même en pleine nuit. Et les pilotes ont été incroyables. Rapides, réguliers, fiables, ils n’ont commis aucune erreur : aucun accrochage, aucun vibreur, même quand ils ont le feu vert pour attaquer. C’était une première expérience pour Tom Joyner, tandis qu’Anthony Abbasse remportait sa 6e victoire, mais l’esprit d’équipe était au rendez-vous et leur condition physique était excellente. 

Qu’en a-t-il été de vos adversaires ?

Plusieurs équipages réputés ont donné une valeur supplémentaire à notre victoire. La présence de l’usine CRG est très importante pour cette compétition. Ils sont toujours très rapides avec leur formation de grands pilotes. Ils ont conservé leur approche très performante de l’endurance avec les risques inhérents en termes de régularité. Cette année, notre principale menace est venue de l’équipe JFJ Performance qui découvrait la catégorie GP1. Beaucoup de leurs ressources humaines étaient proches de Sodi. Ils ont fait une très belle course et nous avons été très déçus pour eux quand ils ont perdu la première place suite à un bris de chaîne au mauvais endroit de la piste.

Comment espérez-vous voir évoluer le Championnat d'Endurance FIA Karting ?

Il y a sans doute plusieurs manières de développer l’endurance, mais nous souhaitons avant tout que d’autres marques s’impliquent directement pour augmenter l’aura de cette épreuve très intéressante.

© Photo FIA Karting/KSP