2018 FIA Karting Best-Of: Much-anticipated crown for Travisanutto

31.01.2019

19-year-old Italian Driver Lorenzo Travisanutto already has a long career behind him. Noted for a long time for his speed, he has been at the top for two seasons as a professional with Dino Chiesa’s KR Motorsport team. Delayed thus far by many setbacks, in Sweden he was finally able to win the 2018 FIA Karting World Championship - OK indisputably. This year he races under the colours of Rosberg Racing.

How did you start in Karting?

I started Karting at the age of four. My father did not race himself, but he always imagined that I would be a Driver. He passed on his passion for racing and strongly encouraged me. He was in charge of the mechanics and logistics to reduce expenses because we did not have significant resources. We started racing in Slovenia and Croatia, with a car and caravan, because the minimum age required was lower than in Italy! I was able to start racing in my country in 2007 in 60 Baby.

What were the next important steps in your career?

The budget has always been the main concern when participating in races with my father. In 2014 with the PCR factory was the first time that I raced with a team. Thanks to this experience, that continued within Ward Racing, I learned a lot, I gained confidence and my career began to take off. A big step forward was made in 2017 when I met Dino Chiesa.

What is your current position at KR Motorsport?

I am now a professional. I work with Dino Chiesa on the development of Kart Republic equipment. I have great pride in seeing all the Drivers that succeed with our chassis because I know I had a little to do with it. I do not know if I will ever have the opportunity to try my luck in cars, but I am very happy with what I am currently experiencing in Karting, it is an exciting discipline that I love, especially in my current situation with someone like Dino Chiesa and under the colours of Nico Rosberg.

How did the World Championship take place in Sweden?

After all the troubles I encountered last year and even this year in the European Championship, everything went well this time at Kristianstad. I was on the right pace in Qualifying Practice, I achieved the fastest time and I won my duel with Hannes Janker during the Qualifying Heats. He is a great Driver, very fast, we know each other well and have a lot of respect for each other. We use the same equipment, but in different teams. I took the lead of the Final, but he took 1st place after ten laps. I did not worry because I knew the race was long. I waited patiently for my opportunity, keeping an eye on our pursuers and especially sparing my tyres. After fine tuning my strategy, I came back to him, I attacked him two laps from the finish and I won. I think I deserved the title of World Champion. This is a very important victory that I have been hoping for a long time. I dedicate this success to my father who did so much for me and to my mother for allowing me to follow my path.

********

Consécration attendue pour Travisanutto 

Pilote italien de 19 ans, Lorenzo Travisanutto possède déjà une longue carrière derrière lui. Remarqué depuis longtemps pour sa rapidité, il atteint les sommets depuis deux saisons en tant que professionnel au sein de l’équipe KR Motorsport de Dino Chiesa. Retardé jusque-là par de nombreuses vicissitudes, il a enfin pu concrétiser sans entraves en Suède pour remporter de manière incontestable le Championnat du Monde FIA Karting – OK 2018. Il roule sous les couleurs Rosberg Racing depuis cette année. 

Comment avez-vous débuté en Karting ?

J'ai commencé à rouler en karting à l'âge de 4 ans. Mon père ne pilotait lui-même, mais il a toujours imaginé que je serais pilote. Il m‘a transmis sa passion de la course et m’a fortement encouragé. C’est lui qui s’occupait de la mécanique et de la logistique pour réduire les dépenses parce que nous n’avions pas de moyens importants. Nous avons commencé par courir en Slovénie et en Croatie, avec la voiture et la caravane, parce que l’âge minimum requis était plus bas qu’en Italie ! J’ai pu commencer à disputer des courses dans mon pays en 2007 en 60 Baby. 

Quelles ont été ensuite les étapes importantes de votre carrière ? 

Le budget a toujours été le principal souci pour participer aux courses avec mon père. En 2014 avec l’usine PCR, c’était la première fois que je rentrais dans un team. Grâce à cette expérience qui s’est poursuivie au sein de Ward Racing j’ai beaucoup appris, j’ai pris confiance et ma carrière a commencé à décoller. Un grand pas en avant a été franchi à partir de 2017 lors de ma rencontre avec Dino Chiesa. 

Quelle est votre place actuelle chez KR Motorsport ?

Je suis maintenant professionnel. Je travaille avec Dino Chiesa pour le développement du matériel Kart Republic. C’est une grande fierté pour moi de voir tous les pilotes qui réussissent avec nos châssis parce que je sais que j’y suis un peu pour quelque chose. Je ne sais pas si j’aurais un jour la possibilité de tenter ma chance en automobile, mais je suis très heureux de ce que je vis en ce moment en karting, c’est une discipline passionnante que j’adore, surtout dans ma situation actuelle avec quelqu’un comme Dino Chiesa et sous les couleurs de Nico Rosberg.

Comment s’est déroulé le Championnat du Monde en Suède ?

Après tous les ennuis que j’ai rencontrés l’an dernier et même cette année en Championnat d’Europe, tout s’est bien passé cette fois à Kristianstad. J’étais dans le bon rythme dès les Essais, j’ai réalisé le meilleur chrono et j’ai remporté mon duel avec Hannes Janker au cours des Manches Qualificatives. C’est un grand Pilote, très rapide, nous nous connaissons bien et avons beaucoup de respect l’un pour l’autre. Nous roulons avec le même matériel, mais dans des équipes différentes. Je suis parti en tête de la Finale, mais il m’a ravi la première place après une dizaine de tours. Je ne me suis pas inquiété, car je savais que la Course était longue. J’ai attendu mon heure patiemment en surveillant nos poursuivants et surtout en ménageant mes pneumatiques. Après avoir bien peaufiné ma stratégie, je suis revenu sur lui, je l’ai attaqué à deux tours de l’arrivée et j’ai gagné. Je pense que j’ai bien mérité ce titre de Champion du Monde. C’est une consécration très importante que j’espérais depuis longtemps. Je dédie ce succès à mon père qui a tellement fait pour moi et à ma mère pour m’avoir permis de suivre ma voie.  

© Photo CIK-FIA KSP