Communication from the CIK-FIA Vice-President

19.01.2012

The "CIK-FIA Karting Awards" ceremony held in Paris was the opportunity for the President of the CIK-FIA, Cheikh Abdulla, and the Vice-Président, Mr Kees van de Grint, to review the many highlights of the 2011 season as well as to project towards the 2012 season by meeting several Drivers, Team representatives and Organisers.

Mr Vice-Président, in what light does the 2012 season of the CIK-FIA Championships appear?
Kees van de Grint: “Firstly, we have just closed a 2011 season which was positive in many respects and has consecrated very worthy Champions. On the whole, the CIK-FIA recorded more entries in its Championships, Cups and Trophies in 2011 than in 2010, which in this period of economic crisis is remarkable. This being said, 2011 is already in the past and we are naturally focusing all our efforts on 2012. There is still a promising interest for our competitions and we have every reason to believe that the engine lottery to be implemented within the framework of the World KF1 Championship will benefit everyone. At the prize-giving ceremony I was at the same table as the ‘U18’ World Champion, Matthew Graham, and I was pleased to hear that this young and promising Driver would compete in our two World Championships this year, ‘U18’ and KF1. His Team, Chiesa Corse, will also enter in KF1 an experienced Driver, Britain’s Gary Catt. At least four engine Manufacturers have undertaken to supply engines and already several official Teams such as OTK, Birel, Intrepid and probably PCR and Lotus Karts have confirmed their participation, sometimes with a large number of Drivers. Regular contacts with semi-private and private Teams also indicate that the engine lottery is an interesting way to promote equal opportunities. The CIK-FIA is currently working on the finalisation of the conditions of implementation of this lottery, and at the same time we are negotiating with partners thanks to whom it may be possible to ensure the television coverage of the events and to contribute to KF1 Drivers’ travelling expenses.”

2012 will also be a special year for the CIK-FIA as it will celebrate its 50 years.
Kees van de Grint:  “Indeed, to be oriented to the future does not exclude the memory of history, and to celebrate the 50th anniversary of the CIK-FIA we are scheduling at least two special events, at which demonstrations of historic karts will show all the richness of our sport. An initial event will take place at Jesolo, in Italy, which remains a Mecca for international Karting. Some fervent Italian collectors are reviving in historic form the famous "Coppa dei Campioni", which was long a major international Karting event. This year the CIK-FIA will be associated to this revival to celebrate its own anniversary, on the occasion of a festival which should present some 150 to 200 historic karts in action, including a few genuine collectors’ items, in the presence of some of yesterday’s heroes. The rendez-vous is set at 26, 27 and 28 May 2012. Later in the season we shall use the second round of the ‘U18’ World Championship and Academy Trophy scheduled for Angerville on 25 and 26 August to show to our younger kart recruits as well as to the public a sample of those precursors of modern karts. And it will not be just a static exhibition: the time-schedule of the meeting will be adapted to enable the historic karts to carry out demonstrations on the track.

The reform of Article 18 of the FIA Sporting Code is amongst the currently most discussed points on the Karting scene. What about it?
Kees van de Grint:  “This is indeed something new which was implemented as from 1st January 2012. I hasten to point out that this change to Article 18 is not the fruit of a late discussion. The CIK Commission, within which 32 countries are represented, unanimously pronounced itself in favour of a redefinition of national events in May 2011. The proposal was then discussed, assessed and unanimously approved by the World Council in June 2011. As it concerns the International Sporting Code, the reform was fully validated in December by the FIA General Assembly, on which all the ASNs members of the FIA sit. I can understand that the rule upsets certain habits taken over the last years and seems hard to some parents or teams but on at least four occasions their delegates had the opportunity to comment or alter the new rule; and as there were no constructive suggestions we were led to think that a large majority was in favour of the proposal. The new rule henceforth requires that in order to take part in any Karting race out of his country a Driver must hold an international licence. It therefore hardly affects Drivers over 13 years old, who can all apply for international licences. On the other hand it puts a limit for Drivers under 13 years old wishing to take part in races abroad. The initial reason to justify this rule is the legitimate concern to protect children’s schooling. In the last few years several national championships and series took a resolutely international character, in breach of the spirit of both the Code and the definition of national events; this is also blatantly to the detriment of the younger Drivers’ schooling. 8 or 10 year-old children must be able to go to school in a normal and regular way; they should not have to travel throughout the world to practise Karting. The progression scale of our sport gives them a sufficient number of opportunities to obtain international fulfilment as of their 13th birthday. The amendment to Article 18 is also a reminder that, while under certain conditions Drivers are entitled to participate in national events abroad, they cannot either score or "freeze" the general classification points of a championship or series. The interdiction to be classified in a national championship is however not new as it dates from the year 2008, when the Sporting Code had already been the subject of another reform.

* * * * * * * * * * * *

Communication du Vice-Président de la CIK-FIA

La cérémonie de remise des prix "CIK-FIA Karting Awards" à Paris a été l’occasion pour le Président de la CIK-FIA, le Cheikh Abdulla, et le Vice-Président, M. Kees van de Grint, de passer en revue les nombreux temps forts de la saison 2011, mais aussi de se projeter vers la saison 2012 en rencontrant de nombreux Pilotes, représentants d’Équipes et Organisateurs.

M. le Vice-Président, comment se présente la saison 2012 des Championnats de la CIK-FIA ?
Kees van de Grint : « Tout d’abord, nous sortons d’une saison 2011 qui a été positive à plus d’un égard et qui a consacré des Champions très méritants. Globalement, la CIK-FIA a enregistré plus d’inscriptions à ses Championnats, Coupes et Trophées en 2011 qu’en 2010, ce qui, en ces temps de crise économique, est remarquable. Cela dit, 2011 fait déjà partie du passé et nous concentrons naturellement tous nos efforts sur 2012. L’intérêt pour nos compétitions demeure prometteur et nous avons toutes les raisons de penser que le tirage au sort des moteurs qui sera mis en place dans le cadre du Championnat du Monde de KF1 sera profitable à tous. Lors de la cérémonie de remise des prix, je partageais ma table avec le Champion du Monde "M18", Matthew Graham, et j’ai été heureux d’apprendre que ce jeune et prometteur Pilote disputera nos deux Championnats du Monde cette année, "M18" et KF1. Son Équipe, Chiesa Corse, engagera aussi en KF1 un Pilote d’expérience, le Britannique Gary Catt. Au moins quatre Motoristes se sont engagés à fournir des moteurs et déjà, plusieurs Équipes officielles, comme OTK, Birel, Intrepid et probablement PCR et Lotus Karts, ont confirmé leur participation, parfois avec un fort contingent de Pilotes. Des contacts réguliers avec des Équipes semi-privées et privées indiquent aussi que le tirage au sort des moteurs est une voie intéressante pour la promotion de l’égalité des chances. La CIK-FIA travaille actuellement à la finalisation des conditions de mise en place de ce tirage au sort, mais dans un même temps nous négocions avec des partenaires grâce auxquels une couverture télévisée des épreuves et une assistance aux frais de déplacement des Pilotes de KF1 pourraient être assurées. »

2012 sera aussi une année particulière pour la CIK-FIA, qui fêtera ses 50 ans.
Kees van de Grint : « En effet, être tournés vers le futur n’exclut pas de se rappeler l’histoire et pour célébrer le 50ème anniversaire de la CIK-FIA nous projetons au moins deux événements particuliers, lors desquels des démonstrations de karts historiques montreront toute la richesse de notre sport. Une première manifestation aura lieu à Jesolo, en Italie, qui reste un haut lieu du Karting international. De fervents collectionneurs italiens ont l’idée de relancer, sous une forme historique, la fameuse "Coppa dei Campioni", qui a longtemps été une épreuve internationale majeure du Karting. Cette année, la CIK-FIA s’associera à cette renaissance pour célébrer son propre anniversaire, lors d’un festival qui devrait permettre de voir en action de 150 à 200 karts historiques, dont quelques véritables pièces de collection, et quelques héros d’hier. Le rendez-vous est fixé aux 26, 27 et 28 mai 2012. Plus tard dans la saison, nous profiterons de la seconde épreuve du Championnat du Monde "M18" et du Trophée Académie prévue à Angerville les 25 et 26 août pour laisser voir à nos plus jeunes recrues du Karting, mais aussi au public, un échantillon de ces précurseurs des karts modernes. Et il ne s’agira pas que d’une exposition statique : l’horaire de la manifestation sera aménagé de telle façon que les karts historiques puissent effectuer des démonstrations sur la piste. »

Parmi les points les plus évoqués actuellement dans le milieu du Karting se trouve la réforme de l’Article 18 du Code Sportif de la FIA. Qu’en est-il ?
Kees van de Grint : « Il s’agit effectivement d’une nouveauté qui est entrée en application au 1er janvier 2012. Je tiens d’emblée à préciser que l’aménagement en question de l’Article 18 n’est pas le fruit d’une discussion menée tardivement. La Commission CIK, au sein de laquelle 32 pays sont représentés, s’est prononcée à l’unanimité en faveur d’une redéfinition des épreuves nationales en mai 2011. Puis la proposition a été débattue, évaluée et approuvée à l’unanimité par le Conseil Mondial en juin 2011. Touchant au Code Sportif International, la réforme a été pleinement validée en décembre par l’Assemblée Générale de la FIA, où siègent toutes les ASN membres de la FIA. Je peux comprendre que la règle bouleverse certaines habitudes prises au cours des dernières années et apparaisse dure aux yeux de certains parents ou équipes, mais à 4 reprises au moins, leurs délégués ont eu l’occasion de commenter ou aménager la nouvelle règle ; or, rien de constructif n’a été suggéré, ce qui a donné à penser qu’une large majorité était en accord avec la proposition. La nouvelle règle requiert désormais que pour participer à toute course de Karting en dehors de son pays, un Pilote soit titulaire d’une licence internationale. Cela n’affecte donc guère les Pilotes de plus de 13 ans, qui peuvent tous prétendre à l’obtention d’une licence internationale. Cela limite en revanche les participations à l’étranger des enfants de moins de 13 ans. À l’origine de cette règle, il y a le légitime souci de protéger la scolarité des enfants. Au cours des dernières années, plusieurs championnats et séries nationaux ont pris un caractère résolument international, en contradiction avec l’esprit du Code et de la définition des épreuves nationales et au détriment flagrant de la scolarité des plus jeunes. À 8 ou 10 ans, nos enfants doivent pouvoir suivre une scolarité normale et régulière ; ils ne peuvent pas être amenés à parcourir le monde pour pratiquer le Karting. L’échelle de progression de notre sport leur donne suffisamment d’occasions de s’épanouir internationalement à partir de leurs 13 ans. L’amendement de l’Article 18 rappelle aussi que si sous certaines conditions des Pilotes peuvent participer à des épreuves nationales à l’étranger, ils ne peuvent ni marquer, ni "geler" les points au classement général d’un championnat ou d’une série. Mais l’interdiction d’être classé dans un championnat national n’est pas nouvelle ; elle remonte à l’année 2008, quand le Code Sportif avait déjà fait l’objet d’une autre réforme. »