Three Men for One Title

02.08.2011

As usual, the CIK-FIA European Superkart Championship comprises three events. The first two rounds took place in France (at Magny-Cours) and in the Czech Republic (at Most). The traditional “Rizla Racing Days” held on the Assen’s TT-Circuit, in the Netherlands, will have the privilege on 5, 6 and 7 August of bringing the 2011 European tour to an end and will have the distinctive honour of designating the Champion from among the three Drivers still in with a chance of being crowned: the Frenchman Emmanuel Vinualès, the Briton Gavin Bennett and the German Daniel Hentschel.

Often dominated by Drivers over 40 years old and even in their fifties, the discipline has seen over the last few years more and more youngsters get involved in the category and little by little threaten the current hierarchy. Britain’s Gavin Bennett (32 years old) was amongst the first “youths” who led the fight against the so-called experienced Drivers. Although he is not yet a seasoned campaigner, the man who has already won three European titles (2007, 2009 and 2010) is himself threatened by some competitors who are even younger than him: if he wants to land a fourth European crown he will have to come to terms with France’s Emmanuel Vinualès (26 years old) and Germany’s Daniel Hentschel (26 years old).

Being the son of a former Superkart Driver (ex-French Champion and winner of a European Championship race in 2002, Emmanuel Vinualès is reaching this season a level which, for some time, one had sensed he could achieve. Tremendously quick right from his first races (2004), the young Frenchman is now more mature, more constant and disposes of equipment which can place him at the top of the ranking. Well advised by his father, François, he ideally begun the 2011 European Championship by finishing second in Race 1 at Magny-Cours in the wake of the reigning Champion Bennett, and then winning Race 2. And as Bennett was hampered by carburettor problems in Race 2, Vinualès left the first event with a good lead. Although it was partly reduced after the second event, on the Czech circuit of Most, it is still sufficient for Vinualès to arrive here at Assen as leader for the final round.

In the Czech Republic, the duel between the Frenchman and the outgoing Champion Bennett was marked by a few powerful moments: in Race 1 they were neck and neck, passing each other time and again before Vinualès loosened his grip because of his tyres; in Race 2, there was so much tension that they both spun.

The Championship regulations stipulate that only the best 5 results out of 6 possible ones are counted. Under these circumstances, Bennett’s current runner-up place is not as penalising as it seems, and the Englishman, in addition to having the psychological advantage of having won two races compared to Vinualès’ single victory, is in a more comfortable situation, even if he knows that he can no longer afford to make any mistake.

The German Daniel Hentschel lies in ambush. Although he has not won any races, he has distinguished himself with fine regularity, namely 3 podiums in 4 races. One must note that Vinualès, Bennett and Hentschel have their Anderson chassis and DEA engines in common.

The previous races have demonstrated that other Drivers could claim victory, even though they may still not be in a position to aim at the title. A former Formula 3 Driver and European Superkart Champion (2008), Germany’s Peter Elkmann took time to fine-tune his new equipment (MS Kart – DEA) but he eventually managed to win Race 2 in the Czech Republic. Boosted by his recent win in the British Superkart Grand Prix at Cadwell Park, Carl Hulme (Anderson-FPE) is confident and, having climbed on several European podiums, will seek to conquer his maiden victory at the current highest level of Superkart.


The other good surprise has come from the Dutchman Marcel Maasmann: now integrated to Team Redspeed, he plays a leading part as he has come back from Most with a 2nd and a 4th places under his belt! Galvanised by his public, will he get an even better result at Assen? Holland’s Priscilla Speelman – the only lady Driver of the field – has so far been less successful in the European Championship (two 11th places at Magny-Cours), but Assen will be an ideal opportunity for finishing with a flourish, hopefully in the Top 10s.

In Assen the Superkarts will share the bill with several categories of motorbikes, touring cars and GTs in an event usually attended by over 50,000 spectators. They will run in their first qualifying practice session on Friday afternoon and in their second one the following day, their two Races taking place on Sunday 7 August (at 10h15 and 15h05). The results can be consulted in real time on www.cikfia.com.

Click here for the provisional classification of the European Championship before the Assen event.

* * * * * * * * * * *

À trois pour un titre

Selon son schéma habituel, le Championnat d’Europe CIK-FIA de Superkart comporte trois épreuves. Les deux premières ont eu lieu en France (à Magny-Cours) et en République Tchèque (à Most). Les traditionnels « Rizla Racing Days » sur le TT-Circuit d’Assen, aux Pays-Bas, auront le privilège ces 5, 6 et 7 août de clôturer le tour d’Europe de la saison 2011 et vont avoir l’insigne honneur de désigner le Champion parmi les trois Pilotes encore en lice pour ce sacre : le Français Emmanuel Vinualès, le Britannique et champion sortant Gavin Bennett et l’Allemand Daniel Hentschel.

Souvent dominée par des Pilotes de 40 ans et plus, voire par des quinquagénaires, la discipline a vu au cours des dernières années de plus en plus de jeunes s’investir dans la catégorie et secouer petit à petit les valeurs établies. Le Britannique Gavin Bennett (32 ans) a été parmi les premiers « jeunes » à faire de la résistance face aux Pilotes dits d’expérience. Sans encore être un vieux baroudeur, celui qui compte aujourd’hui trois titres européens (2007, 2009 et 2010) à son palmarès est lui-même menacé par plus jeunes que lui : pour décrocher un quatrième sacre européen, il lui faudra venir à bout du Français Emmanuel Vinualès (26 ans) et de l’Allemand Daniel Hentschel (26 ans).

Lui-même fils d’un ancien Pilote de Superkart (ex-Champion de France et vainqueur d’une course du Championnat d’Europe en 2002, Emmanuel Vinualès atteint cette saison un niveau que l’on pressentait venir depuis quelque temps déjà. Hyper rapide dès ses premières courses (2004), le jeune Français est désormais plus mûr, plus constant et dispose d’un matériel capable de le placer en haut de la hiérarchie. Bien conseillé par son père François, il a idéalement entamé le Championnat d’Europe 2011, terminant second de la Course 1 à Magny-Cours dans le sillage du Champion en titre Bennett, puis premier de la Course 2. Et comme Bennett avait été victime de problèmes de carburateur dans cette même Course 2, Vinualès avait bouclé la première épreuve avec un bel avantage. Cette avance s’est certes partiellement réduite au soir de la deuxième épreuve, à Most, en Tchéquie, mais est restée suffisante pour que Vinualès puisse aborder l’ultime round en tête ici à Assen.

En Tchéquie, le duel entre le Français et le Champion sortant Bennett a connu quelques temps forts : en Course 1, ils ont été au coude à coude, se passant et se repassant plusieurs fois avant que Vinualès ne lâche prise par la faute de ses pneus ; en Course 2, la tension était telle que chacun commettait un tête-à-queue.

Le règlement du Championnat prévoit de ne retenir que les 5 meilleurs résultats sur 6 possibles. Dans ces conditions, la seconde place actuelle de Bennett n’est pas aussi pénalisante qu’il n’y paraît, et l’Anglais, en plus de l’avantage psychologique d’avoir gagné deux courses contre une seule à Vinualès, est dans une position plus confortable, même s’il sait ne plus avoir droit à la moindre erreur.

L’Allemand Daniel Hentschel se tient en embuscade. S’il n’a pas gagné de course, il s’est signalé par une belle régularité, avec 3 podiums en 4 courses. Il faut remarquer que Vinualès, Bennett et Hentschel ont en commun leur châssis de marque Anderson et leur moteur DEA.

Les précédentes courses ont démontré que d’autres Pilotes peuvent prétendre à la victoire, à défaut d’encore pouvoir viser le titre. Ex-Pilote de Formule 3 et ex-Champion d’Europe de Superkart (2008), l’Allemand Peter Elkmann a mis du temps à mettre son nouveau matériel (MS Kart – DEA) au point mais a fini par gagner la Course 2 en République Tchèque. Galvanisé par sa récente victoire au British Superkart Grand Prix à Cadwell Park, Carl Hulme (Anderson-FPE) est en confiance et cherchera, après avoir atteint plusieurs podiums européens, à conquérir sa première victoire au plus haut niveau actuel du Superkart.

L’autre bonne surprise est venue du Néerlandais Marcel Maasmann : désormais intégré au Team Redspeed, il joue les premiers rôles, au point d’avoir rapporté de Most une 2e et une 4e places ! Galvanisé par son public, fera-t-il encore mieux à Assen ? Sa compatriote Priscilla Speelman – qui est la seule féminine du plateau – a jusqu’ici connu moins de réussite en Championnat d’Europe (deux 11e places à Magny-Cours), mais Assen sera l’occasion idéale pour terminer en beauté par de possibles arrivées dans les Top 10.

À Assen, les Superkarts partageront l’affiche d’une épreuve habituellement suivie par plus de 50 000 spectateurs avec des motos, des voitures de tourisme et des GT. Ils disputeront leur première séance d’essais qualificatifs le vendredi après-midi, leur seconde séance le lendemain et courront leurs deux Courses le dimanche 7 août (10h15 et 15h05). Les résultats pourront être consultés en temps réel sur www.cikfia.com.

Pour accéder au classement provisoire du Championnat d’Europe avant Assen, cliquez ici.