2015 CIK-FIA Best-Of: Annemiek Bonenkamp, Bridgestone Motorsport Holland

11.02.2016

The Bridgestone company, founded in Japan in 1931 by Shojiro Ishibashi, (Stonebridge in English) is currently the world's largest tyres manufacturing group. Active in motorsport since 1963, the Japanese brand has enjoyed countless successes in competition. Winning championships from Karting to F1, in Touring-cars, Endurance, Indy-cars as well as MotoGP. High lights are of course the 10 F1 championships including five consecutive World titles for Michael Schumacher between 2000 and 2004, MotoGP title wins with Valentino Rossi among others and last but not least the more than 100 CIK-FIA Karting Championship wins.

What does competition karting do for a company as large as Bridgestone?- Bridgestone has been involved in competition for over 50 years, to develop its products and enhance its image. Karting may well be a small community, but its impact among fans is far from negligible. Bridgestone thinks that drivers who use tyres from an early age are more likely to remain loyal to the brand throughout their lives. Technically, the research work on karting tyres is useful for all Bridgestone products and a perfect training ground for engineers.

How does the collaboration with the Japanese factory work?

- Bridgestone Motorsport Holland Office as it is officially called, looks after the competition activities in Europe. International race service, assisting distributors and conducting development tests are our main activities. You could say that we are also the face, the eyes and ears of the Japanese company at the circuits. We collect a large amount of data during and after races on behalf of the parent company engineers. Being in direct contact with our customers and with our experience of competition, we can provide a lot of information to the factory.

How have karting tyres changed since the 70s?

- When Bridgestone arrived in the discipline in 1977, almost anything was permitted. Special tyres helped in pushing a long way looking for grip. It was very interesting technically, but the costs proved incompatible with the evolution of the sport. Today, the regulations are much stricter and that's a good thing for the future of karting. The concept of environmental concern appeared and some components considered too polluting have had to be removed. Moreover, all tyres are now approved according to a very tight specification, in particular with regard to durability. Finally, manufacturers tender for the CIK-FIA Competitions exclusive supply. Therefore opposite to the early days, ultimate lap-time has become one of the criteria but is no longer the only one. 

Can you take stock of the racing season?

- In 2015, Bridgestone was the official supplier for the CIK-FIA Karting Academy Trophy, the CIK-FIA European Championship and the World Championship for KZ. In the later an advanced class where factories and professional drivers clash, switching to harder rubber was not always appreciated. To the contrary the even harder option tire worked very well in the Academy allowing competitors to do all their driving on just a single set of new tires. All in all there is a mixed feeling, Bridgestone has scrupulously complied with the new regulations and provided tyres that comply fully with the demands of the CIK-FIA. Unfortunately, this seriousness is not always recognised at a fair value. On the other hand as we are competitive people we do sympathise with the disappointment of the KZ drivers not being able to set the quickest laptimes during an event due to the lack of ultimate performance of our tires. It is clear that in years to come Bridgestone has to take a different attitude towards “Prime” tire design.

What are your wishes for the future?

- Karting needs to find a wider audience. It is currently heading towards greater simplicity and less spending. This is the right direction to follow in an economically difficult period. We prefer to sell more tires to more participants at competitive prices instead of high prices to a small elite group. It is therefore essential that all parties involved cooperate with the aim to grow this sport. 

*********

Annemiek Bonenkamp, Bridgestone Motorsport Holland

L'entreprise Bridgestone, fondée au Japon en 1931 par Shojiro Ishibashi, (Stonebridge en Anglais) est actuellement le plus groupe mondial de fabrication de pneumatiques. Présente en sport automobile depuis 1963, la marque japonaise a remporté d'innombrables succès en compétition. Vainqueur de nombreux championnats du Karting à la F1, en GT, Endurance aussi bien qu'en Moto-GP. Les points culminants sont bien sûr les 10 championnats remportés en F1 dont les 5 titres consécutifs de Michael Schumacher entre 2000 et 2004, les titres en MotoGP notamment avec Valentino Rossi ainsi que les victoires en Karting, plus de 100 au total dans les Championnats CIK-FIA. 

Que représente la compétition karting pour une société aussi importante que Bridgestone ?

- Bridgestone s'est impliqué depuis plus de cinquante ans en compétition par goût des défis, pour développer ses produits et pour valoriser son image. Le Karting a beau être un petit milieu, son impact auprès des passionnés est loin d'être négligeable. Bridgestone pense que les pilotes qui roulent avec ses pneus depuis leur plus jeune âge ont plus de chance de rester fidèles à la marque tout au long de leur vie. Techniquement, le travail de recherche effectué sur les pneus de karting est  intéressant pour l'ensemble des produits Bridgestone et constitue un parfait terrain d'entrainement pour les ingénieurs.

Comment s'organise la collaboration avec l'usine japonaise ?

- Bridgestone Motorsport Holland Office, selon sa dénomination officielle, s'occupe de l'activité compétition en Europe. La gestion du service course international, l'assistance aux distributeurs et la mise en oeuvre des tests de développement sont nos principales missions. On peut considérer que nous sommes le visage, les yeux et les oreilles de l'entreprise japonaise sur les circuits. Nous rassemblons une grande quantité de données pendant et après les courses pour le compte des ingénieurs de la maison mère. Étant au contact direct de nos clients et grâce à notre expérience de la compétition, nous pouvons fournir beaucoup d'informations à l'usine.  

Comment a évolué le pneumatique karting depuis les années 70 ?

- Quand Bridgestone est arrivé dans la discipline en 1977, tout était autorisé ou presque. Les pneus spéciaux ont permis de pousser très loin la recherche d'adhérence. C'était très intéressant sur le plan technique, mais les coûts se sont avérés incompatibles avec l'évolution de ce sport. Aujourd'hui, la réglementation est beaucoup plus stricte et c'est une bonne chose pour l'avenir du karting. La notion de respect de l'environnement est apparue et il a fallu supprimer certains composants jugés trop polluants. Par ailleurs, tous les pneus sont désormais homologués selon un cahier des charges très précis, notamment en ce qui concerne la longévité. Enfin, les manufacturiers concourent sous forme d'appel d'offres pour la fourniture exclusive des épreuves de la CIK-FIA. Par conséquent, à l'opposé des premières années, la quête du meilleur temps n'est plus le seul critère en jeu.

Pouvez-vous dresser un bilan de cette saison de compétition ?

- En 2015, Bridgestone était le fournisseur officiel pour le Trophée Académie de Karting de la CIK-FIA, le Championnat d'Europe et le Championnat du Monde CIK-FIA de KZ. Dans cette catégorie de pointe où s'affrontent les usines et les pilotes professionnels, le passage à des gommes plus résistantes n'a pas toujours été apprécié. À l'inverse, les pneus “Option“ plus durs ont apporté toute satisfaction en Académie, permettant aux pilotes de n'utiliser qu'un seul train de pneus par épreuve. Au final, notre sentiment est mitigé, Bridgestone ayant scrupuleusement respecté la nouvelle réglementation et fourni des pneumatiques conformes en tous points aux demandes de la CIK-FIA. Malheureusement, le sérieux n'est pas toujours reconnu à sa juste valeur. Étant par ailleurs des passionnés de compétition, nous compatissons avec la déception des pilotes KZ de ne pas avoir pû réaliser les meilleurs temps au tour lors de chaque meeting à cause du manque de performance, dans l'absolu, de nos pneus. Il est clair que dans les années à venir, Bridgestone devra adopter une attitude différente pour la conception des pneus “Prime”. 

Quels sont vos souhaits pour l'avenir ?

- Le karting a besoin de retrouver une plus large audience. On se dirige actuellement vers davantage de simplicité et moins de dépenses. C'est la bonne direction à suivre dans une période économiquement difficile. Nous préférons vendre davantage de pneus à des prix compétitifs que de pratiquer des prix élevés pour une petite élite. Il est essentiel que toutes les parties concernées coopèrent pour le développement de ce sport.