2015 CIK-FIA Best-Of: Jorrit Pex, an amateur against the pros

29.02.2016

Jorrit Pex is part of a passionate lineage. His older brother, Yard, raced in KZ2, while his younger brother Stan, 5th in the CIK-FIA International Super Cup in KZ2 is ready to take over. The passion of the Pex family has been followed since its inception in the company of the Verstappens, both friends and sporting partners. The Drivers have often trained together, with Jos Verstappen preparing particularly effective TM Racing engines, while Max Verstappen even today gives a helping hand in the development of the chassis.

What does karting mean to the Pexs?

- It is of course a great passion, but it is a hobby! We work together in the family business which manufactures roofing and allows us to run our team. We may seem to be a professional team, but we are true fans! I must admit that our passion drives us to adopt a professional attitude in the field of competition. There's a lot of sacrifices, but we live for racing. Although we are supported by the CRG and TM factories, we do all the work ourselves.

Have you spent a lot of time on this passion?

- Yes of course! I started very young, seven years old for my first race, already driving a CRG. We spent much of our holidays learning different circuits, always as a family. I admit that I quickly abandoned my studies to devote myself to racing. The transition to 125cc gearbox was also made very early, in 2008. My younger brother Stan is following the same route.

How did the World Championship go?

- After a victory like that, it's easy to say that everything went well, but it's the truth! Despite the track conditions which are complex to manage depending on the weather at Le Mans, the performance was always there. I set the second fastest time in Qualifying and I won the Prefinal. The Final was really tough because Paolo De Conto escaped after making a good start. I had to drive at the limit for 22 laps, concentrating on reducing the lead hundredth by hundredth. I was finally back on him on the last lap and I managed to overtake. I had not even seen that Marco Ardigo had come back on us. It is obviously a great satisfaction for us to win a world title like this!

********

Championnat du Monde CIK-FIA de KZ

Jorrit Pex, un amateur aussi pro que les pros 

Jorrit Pex fait partie d'une lignée de passionnés. Son frère aîné, Yard, l'a précédé en KZ2, tandis que le cadet Stan, 5e de la Super Coupe Internationale CIK-FIA de KZ2, est prêt à prendre la relève. La passion de la famille Pex s'exerce depuis l'origine en compagnie des Verstappen, à la fois amis et partenaires sportifs. Les Pilotes se sont souvent entraînés ensemble, Jos Vertappen a préparé des moteurs TM Racing particulièrement performants, tandis que Max Verstappen donne, encore aujourd'hui, un coup de main pour la mise au point des châssis.   

Que représente le karting chez les Pex ?

- C'est bien sûr une grande passion, mais cela reste un hobby ! Nous travaillons ensemble dans l'entreprise familiale qui fabrique des toitures et cela nous permet de faire fonctionner notre team. Nous avons peut-être l'air d'être un team professionnel, pourtant nous sommes de vrais amateurs ! Je dois reconnaître que notre passion nous pousse à adopter une attitude professionnelle dans le domaine de la compétition. Cela représente beaucoup de sacrifices, mais c'est notre façon de vivre la course. Même si nous sommes soutenus par les usines CRG et TM, nous faisons tout le travail nous-mêmes.

Avez-vous consacré beaucoup de temps à cette passion ?

- Oui, bien sûr ! J'ai commencé très jeune, dès 7 ans pour ma première course, déjà au volant d'un CRG. Nous avons passé une grande partie de nos vacances à découvrir différents circuits, toujours en famille. J'avoue que j'ai rapidement délaissé les études pour me consacrer à la compétition. Le passage au 125 à boîte de vitesses s'est opéré très tôt également, dès 2008. Mon jeune frère Stan suit le même parcours. 

Comment s'est déroulé le Championnat du Monde ? 

-  Après une victoire comme celle-là, il est facile de dire que tout s'est bien passé, mais c'est la vérité ! Malgré les conditions de piste complexes à gérer en fonction de la météo du Mans, la performance a toujours été présente. J'ai effectué le 2e temps aux essais qualificatifs et j'ai remporté la préfinale. La finale a été vraiment difficile puisque Paolo De Conto s'est échappé après avoir pris un bon départ. J'ai dû rouler à la limite pendant 22 tours, concentré pour réduire l'écart, centième après centième. Je suis finalement remonté sur lui dans le dernier tour et j'ai réussi à le dépasser. Je n'avais même pas vu que Marco Ardigo était revenu sur nous. C'est évidemment une très grande satisfaction pour nous de gagner un titre mondial de cette façon ! 

© Photo CIK/KSP