2015 CIK-FIA Best-Of: Sebastian Vettel has not forgotten his years in karting

16.02.2016

The quadruple Formula 1 World Champion Sebastian Vettel has collected successes from his beginnings in karting. The European ICA Junior Champion in 2001, his precocious talent was soon to blossom in cars. Sebastian has not forgotten his years of karting and is always ready to get behind the wheel of a kart for fun or to encourage young apprentice champions.

Sebastian, where does your passion for motor sports come from?

- It's simple! I come from a family passionate about motorsport who gradually transmitted the virus to me. As my father was driving in hillclimbs, we were already immersed in competition. As a child I remember I was watching the Formula 1 Grand Prix with him. Then, feeling that I was interested, my father gave me a kart which I could do tricks with in the garden. I must have been 3 or 4 and a half years old when I started. You see, this goes a long way back!

What are your best memories from karting?

- Like many drivers, I have very good memories of my years in karting. There have been important victories like my first title in Bambini class B when I was 10 years old. 2001 was an significant year in ICA-Junior with victories in the European Championship, the German Championship and Monaco Kart Cup driving a Tony Kart / Vortex. I remember in particular Michael Schumacher personally handing me the winner's trophy after a race at Kerpen. I will never forget this important moment ...

In your opinion, what is the role of karting in the development of a Driver?

- These are the first experiments in motorsport, we have many things to learn, starting with the discipline to succeed. One learns to assimilate the circuits and to understand the operation of the machine. Gradually his driving personality is forged. This is obvious, but we must remember that karting is the best school to prepare for car racing. To succeed, a young driver must believe in himself and follow his own path to achieve his objectives, without forgetting the pleasure of driving.

What do you think of the current karting competition?

- Karting has become more expensive and that's a shame, but everything has become more expensive in life in general. I think that karting must strive to become affordable without losing sight of its origins. I know efforts are being made to provide greater equity and to produce more exciting races. This is going in the right direction.

Have you stayed close to karting?

- Even when you drive in the highest categories, there is always pleasure in taking the wheel of a kart. As soon as I am able, I return to karting with my friends. Furthermore, I willingly agreed to become the sponsor of the DKM (German Karting Championship) because I think firstly it is a good thing to support young drivers and secondly I had give back to karting part of what it has given me.

*********

Sebastian Vettel n'a pas oublié ses années en karting

Le quadruple Champion du Monde de Formule 1 Sebastian Vettel a collectionné les succès dès ses débuts en karting. Champion d'Europe ICA Junior en 2001, son talent précoce n'a pas tardé à s'épanouir par la suite en monoplace. Sebastian n'a pas oublié ses années de karting et ne se fait pas prier pour prendre le volant d'un kart pour le fun ou pour encourager les jeunes apprentis champions.

Sebastian, d'où provient votre passion pour les sports mécaniques ?

- C'est tout simple ! Je suis issu d'une famille passionnée par le sport automobile qui m'a progressivement transmis le virus. Comme mon père pilotait en course de côte, nous étions déjà immergés dans la compétition. Enfant, je me souviens que je regardais les Grand Prix de Formule 1 avec lui. Puis, sentant que j'étais intéressé, mon père m'a offert un kart avec lequel je pouvais faire des tours dans le jardin. Je devais avoir 3 ans et demi ou 4 ans quand j'ai commencé. Vous voyez, cela remonte loin !

Quels sont vos meilleurs souvenirs en karting ?

- Comme beaucoup de pilotes, j'ai de très bons souvenirs de mes années en karting. Il y a eu des victoires importantes comme mes premiers titres, en catégorie Bambini B quand j'avais 10 ans. 2001 a été une année importante en ICA-Junior avec les victoires au Championnat d'Europe, au Championnat d'Allemagne et à la Monaco Kart Cup au volant d'un Tony Kart/Vortex. Je me souviens en particulier de Michael Schumacher me remettant en personne le trophée du vainqueur après une course à Kerpen. Je n'oublierai jamais ce moment fort…

Selon vous, quel est le rôle du karting dans la formation d'un pilote?

- Ce sont les premières expériences en compétition automobile, on a beaucoup de choses à découvrir, à commencer par la discipline nécessaire pour réussir. On apprend à assimiler les circuits, à comprendre le fonctionnement de sa machine. Petit à petit on forge sa personnalité de pilote. C'est une évidence, mais il faut rappeler que le karting est la meilleure école pour se préparer à courir ensuite en automobile. Pour réussir, un jeune pilote doit croire en lui et suivre son propre chemin pour atteindre ses objectifs, sans jamais oublier le plaisir de piloter. 

Que pensez-vous de la compétition karting actuelle ?

- Courir en karting est devenu plus coûteux et c'est bien dommage, mais tout est devenu plus cher dans la vie en général. Je pense que le karting doit s'efforcer de redevenir abordable sans perdre de vue ses origines. Je sais que des efforts sont faits pour proposer une plus grande équité ainsi que pour rendre les courses plus intéressantes. Cela va dans le bon sens.  

Êtes-vous resté proche du karting ?

 

- Même quand vous pilotez dans les catégories les plus élevées, vous prenez toujours plaisir à reprendre le volant d'un kart. Dès que j'en ai la possibilité, je reviens faire du karting avec mes amis. Par ailleurs, j'ai volontiers accepté de devenir le parrain du DKM (Championnat d'Allemagne de Karting) parce que je pense que d'une part c'est une bonne chose de soutenir les jeunes pilotes et que d'autre part je me devais de rendre au karting une partie de ce qu'il m'a apporté