2015 CIK-FIA Best-Of: Thomas Laurent, a revelation in KZ2

14.03.2016

A kart driver from a young age, Frenchman Thomas Laurent has succeeded globally by winning the CIK-FIA International Super Cup in KZ2 at the Le Mans International Karting circuit in September. After a relatively quiet career in the youth categories, Thomas gradually became prominent in the National category before his talent burst out in KZ2 and he joined the FFSA Team France Karting this year. The young man is fast, smart and hardworking, and now that he has found the key to success in karting, who knows how far he will be able to go in motorsport?

The weekend of Le Mans was not easy to manage. Tell us what happened!

- Indeed, testing was rather complicated. We were left behind, but we continued to work without really being worried. The team relies on Cédric Goudant's prowess and our performance gradually returned to the level of the best. I came back from 12th position in Qualifying Practice to 2nd place after the Qualifying Heats. I knew some Sodi Drivers like Charles Fiault were very fast in the rain on Sunday morning, but when the track started to dry towards the end of the Prefinal 2, I could return to the front. Starting from pole position for the Final, I immediately widened the gap with my rivals as I had done during the Coupe de France in 2013. I stayed very focused up to the end, because we have no room for error in a global competition like this. Cédric Sport did an outstanding job on my Tony Kart / Vortex. It is thanks to the team that I could win.

How does the future look?

- Karting will always be my passion, and I intend to keep going in KZ2. But my career has changed direction as at the end of this season I will head to the cars. I have just been asked by the David Cheng Racing Team to compete in the Asian Le Mans Series in LMP3. If we win the ALMS Championship, we will be invited to participate in the 24 Hours of Le Mans. For us, it is just a dream!

*******

Thomas Laurent, révélé par la KZ2

Pilote de kart depuis son plus jeune âge, le Français Thomas Laurent a été consacré au niveau mondial en remportant la Super Coupe Internationale CIK-FIA de KZ2 sur le circuit Le Mans International Karting en septembre. Après un parcours relativement discret dans les catégories jeunes, Thomas s'est progressivement révélé en catégorie Nationale avant de laisser éclater tout son  talent en KZ2 et d'intégrer l'Equipe de France FFSA Karting cette année. Le jeune homme est rapide, intelligent et travailleur, maintenant qu'il a trouvé la clé du succès en karting, qui sait jusqu'où il va pouvoir aller en sport automobile.

Le week-end du Mans n'a pas été facile à gérer. Racontez-nous !

- En effet, les essais ont été plutôt compliqués. Nous étions distancés, mais nous avons continué à travailler sans vraiment nous inquiéter. L'équipe de Cédric Goudant a fait des prouesses et la performance est progressivement revenue au niveau des meilleurs. Je suis remonté de la 12e position des Essais Qualificatifs à la 2e place à l'issue des Manches Qualificatives. Je savais que quelques Pilotes Sodi comme Charles Fiault étaient très rapides sous la pluie le dimanche matin, mais quand la piste a commencé à sécher vers la fin de la Préfinale 2, j'ai pu repasser en tête. Partant en pole position pour la Finale, j'ai tout de suite creusé l'écart avec mes poursuivants comme je l'avais fait lors de la Coupe de France en 2013. Je suis resté très concentré jusqu'à l'arrivée, parce qu'on n'a pas le droit à l'erreur dans une Compétition mondiale comme celle-là. Cédric Sport a réalisé un travail exceptionnel sur mon Tony Kart/Vortex. C'est grâce à l'équipe que j'ai pu gagner.

Comment se présente l'avenir ?

-Le karting restera toujours ma passion, et je compte bien continuer à rouler en KZ2. Pourtant ma carrière change de direction puisque je me dirige dès la fin de cette saison vers l'automobile. Je viens d'être titularisé par le Team David Cheng Racing pour disputer l'Asian Le Mans Series en LMP3. Si nous remportons le Championnat ALMS, nous serons invités à participer aux 24 Heures du Mans. Pour loi, c'est tout simplement un rêve !

© Photos CIK/KSP