2016 CIK-FIA Best-Of: 2016 a good year for Hiltbrand

20.02.2017

 

The Spaniard Pedro Hiltbrand this year finally received the just reward for his talent and efforts. After many seasons trying to reach the top, this time he has not done things by half by winning both the CIK-FIA European Championship, in the new OK category and the International Super Cup in KZ2, proving that his talent could be displayed in very different areas. We can compare this feat to that of Max Verstappen in 2013, the last driver to have taken kart titles in direct drive and gearbox.

Pedro, tell about the beginning of your career in karting?

- I made my debut very young in Spain. I was already very motivated because it was absolutely necessary that I learn to continue driving in competition. I was fortunate very early on to have effective supporters who believed in me. I have been able to participate in international competitions since 2009. In KF3, and then KF2 then there was a very high standardas I faced Max Verstappen, Esteban Ocon, Lance Stroll, Pierre Gasly and Charles Leclerc on track... a generation that is now at a high level in cars. I've always been a fast driver, but has been hard to achieve outstanding results.

Was 2016 the year itclicked for you?

- I would not quite say that. Last year I was already fighting for the European KZ2 title. I really was not far from the goal, but I lost time in a Qualifying Heat in the last round and finally I missed out by three points when I had completed two very good meetings before. This year my team (CRG) decided compete in OK for the European Championship. In the past, I preferred to race in KZ2 over KF, but the new OK changed my opinion. It is a very interesting category where we have a lot of fun. In view of the result, I have not regretted it!

Did your first international title win go as expected?

- The entire European Championship was not easy. On the one hand competition was increased and on the other I started with two retirementsat the firstroundat Zuera (ESP) where I am normally very effective. Fortunately, I won at Adria (ITA), finished 3rd at Portimao (PRT) and secured 2nd position at Genk (BEL) to take advantage in the standings over formidable opponents like Tom Joyner and Karol Basz. I will not deny that I felt an immense joy to have finally reached my goal!

And a month later, you win in KZ2!

- Yes, it was fantastic to win the KZ2 International Super Cup in Sweden. The weekend went perfectly from start to finish thanks to a very effective kart. Pole in qualifying, four wins in five heats, Prefinal 1, everything was in place. I lost some time sliding at the lights in the Final and I dropped to 3rd. But success was once again on my side and I was able to impose myself quite clearly against three other CRGs. A dream race and a second international win. I savoured the moment!

When I was young, I dreamed of Formula 1. But I love karting, I like working with all these great people that we need in the discipline. I am very happy to be a professional driver in karting, notvery many achieve it. I'm young, I still have great victories and titles to win before thinking about a conversion, but there is so much to do in karting I'm sure to find a place that suits me later. 

********* 

2016, la bonne année d'Hiltbrand

L'Espagnol Pedro Hiltbrand a enfin obtenu cette année la juste récompense de son talent et de ses efforts. Après de nombreuses saisons à tenter d'atteindre le sommet, il n'a cette fois pas fait les choses à moitié en remportant successivement le Championnat d'Europe CIK-FIA, dans la nouvelle catégorie OK, puis la Super Coupe Internationale KZ2, prouvant que son talent pouvait s'exercer dans des domaines bien différents. On ne peut s'empêcher de rapprocher cet exploit de celui de Max Verstappen en 2013, dernier pilote à avoir cumulé les titres en kart à prise directe comme à boîte de vitesses. 

Pedro, parlez-nous pour commencer de votre parcours en karting ?

- J'ai fait mes débuts assez jeune en Espagne. J'étais déjà très motivé parce qu'il fallait absolument que je me fasse remarquer pour espérer continuer à rouler en compétition. J'ai eu la chance de pouvoir compter très tôt sur des soutiens efficaces qui croyaient en moi. J'ai pu participer à des compétitions internationales dès 2009. En KF3, puis en KF2, il y avait un niveau très élevé puisque j'ai affronté en piste Max Verstappen, Esteban Ocon, Lance Stroll, Pierre Gasly, Charles Leclerc,… toute une génération que l'on retrouve maintenant à haut niveau en automobile. J'ai toujours été un pilote rapide, mais j'avais du mal à concrétiser par des résultats marquants.

2016, c'est l'année du déclic pour vous ?

- Je ne dirais pas tout à fait cela. L'an dernier je me suis déjà battu pour le titre européen, en KZ2 cette fois. Je n'étais vraiment pas loin du but, mais j'ai perdu du temps dans une manche qualificative lors de la dernière épreuve et il m'a finalement manqué 3 petits points alors que j'avais réalisé deux très bons meetings auparavant. Cette année, mon équipe (CRG) a décidé de m'engager en OK pour le Championnat d'Europe. Dans le passé, je préférais rouler en KZ2 qu'en KF, mais la nouvelle OK a modifié mon jugement. C'est un catégorie vraiment très intéressante où l'on prend beaucoup de plaisir. Au vu du résultat, je ne l'ai pas regretté !

Comment s'est passée votre conquête de ce premier titre international tant attendu ?

- L'ensemble du Championnat d'Europe n'a pas été facile. D'une part la concurrence était relevée et d'autre part j'ai commencé par deux abandons lors de la 1re épreuve à Zuera (ESP) où je suis normalement très performant. Heureusement, j'ai gagné à Adria (ITA), pris la 3e place à Portimao (PRT) et assuré la 2e position à Genk (BEL) pour prendre l'avantage au classement sur des adversaires redoutables comme Tom Joyner et Karol Basz. Je ne vous cache pas que j'ai ressenti une immense joie d'avoir enfin atteint mon but !

Et un mois plus tard, vous gagnez en KZ2 !

- Oui, c'était assez fantastique de remporter la Super Coupe Internationale KZ2 en Suède. Le week-end s'est parfaitement déroulé de bout en bout grâce à un kart vraiment très efficace. Pole au chrono, quatre victoires en cinq manches, la préfinale 1, tout était en place. Je perdai un peu de temps en patinant à l'extinction des feux de la finale et je me retrouvai 3e. Mais la réussite était une nouvelle fois de mon côté et j'ai pu m'imposer assez nettement face à trois autres CRG. Une course de rêve et une seconde récompense internationale. Je savoure ce moment !

Quand j'étais jeune, je rêvais de Formule 1. Mais j'aime le karting, j'aime travailler avec tous ces gens formidables que l'on est amené à côtoyer dans le milieu. Je suis très content d'être pilote professionnel en karting, nous ne sommes pas si nombreux à y parvenir. Je suis jeune, j'ai encore de belles victoires et des titres à conquérir avant de songer à ma reconversion, mais il y a tant à faire en karting que je suis sûr de trouver une place qui me conviendra plus tard. 

© Photo CIK/KSP