2016 CIK-FIA Best-Of: Davide Fore: the strength of experience

23.12.2016

 A Quadruple world champion, and three-time winner of the World Cup at the age of 42, the Italian Davide Fore is the most successful driver currently active, always animated by an unquenchable thirst for victory after a more than 30 year career. He has a new challenge this year by joining the racing team of the Righetti Ridolfi factory under the brand Gold. Still determined to win races in KZ, he also shares his extensive experience with his team and actively contributes to the evolution of the equipment.

What goals motivated you to start your collaboration with Righetti Ridolfi?

- Everyone knows that I'm still here to win races. But this time, I am giving my experience to a young team that trusts me. So I bring them all the information needed to update the equipment. Some teams invest in complex data acquisition systems and process a lot of information to understand the functioning of their equipment. This does not necessarily replace the experience of a Driver. The feeling of a good Driver is irreplaceable and I really like this role. When I won a race with Gold this year in Germany, my joy was even greater, not justbecauseIdrove well. It was the reward of a long process of testing and development carried out with the team members. It's very different and it's even better!

The competitiveness of KZ is higher than that of Formula 1

What is your view on the karting today?

- I had the chance to experience the golden age of Karting in the 90s and early 2000s and it was fantastic to see so many Drivers racing. The battles were beautiful. But Karting today remains an extraordinary discipline. We use less technology than in Formula 1, but for me, the level of competition in KZ is higher than F1. The best drivers are here! The racing is much tighter, the differences are very small, the teams are constantly developing, working hard and the drivers are fighting for hundredths of a second, it's amazing! Of course, the ultra-modern factories, magnificent Competition awnings that we see in the paddock, all this is expensive. Before, there were many very good drivers in the factory teams. Now, there are one or two professional Drivers, but as budgets are very important, we must also take pay drivers. The consequence is that the general level is no longer the same as selection by money is more widespread than before. Just watchthe races carefully. It's a shame, but there it is.

How would you like to see Karting evolve?

- Recent guidelines from the CIK-FIA with the generation of the OK engines are good, and the KZ is fantastic. But it's not just us, the public is no longer at the tracks. I would like to see races with a lot of drivers and spectators, I want more publicity, media coverage. Karting deserves to be much more popular, TV should be present at each race. With this, the teams and drivers could bring in partners able to support them financially which would change everything! The entry of Rubens Barrichello in the World Championship at Kristianstad was a very good thing for Karting. The Driver who impressed me at Tony Kart in my early days was Jarno Trulli, and then there was Lewis Hamilton, Fernando Alonso, Jules Bianchi of course, and lately Max Verstappen and Charles Leclerc. Today drivers like Pedro Hiltbrand have real talent. This should interest the media and reach the general public because they are true heroes of the sport! I think the main issue for the future of karting is there. We have all the elements to attract spectators and sponsors, so let's go!

**********

Davide Fore' la force de l'expérience

Quadruple champion du monde, trois fois vainqueur de la Coupe du Monde, à 42 ans, l'Italien Davide Fore' est le Pilote le plus titré actuellement en activité, toujours animé par une inextinguible soif de vaincre après plus de 30 ans de carrière. Il a relevé un nouveau défi en rejoignant cette année le racing team de l'usine Righetti Ridolfi sous la marque Gold. Toujours déterminé à gagner des courses en KZ, il fait également profiter son équipe de sa très grande expérience et contribue activement à l'évolution du matériel. 

Quels objectifs vous ont motivé pour entamer votre collaboration avec Righetti Ridolfi ?

- Tout le monde sait que je suis toujours là pour gagner des courses. Mais cette fois, je mets mon expérience au service d'une jeune équipe qui me fait confiance. Alors je leur apporte toutes les informations nécessaires pour faire évoluer le matériel. Certaines équipes investissent dans des systèmes d'acquisitions de données complexes et traitent beaucoup d'informations pour comprendre le fonctionnement de leur matériel. Cela ne remplace pas nécessairement l'expérience d'un metteur au point. Le feeling d'un bon pilote reste irremplaçable et ce rôle me plait beaucoup. Quand j'ai gagné une course avec Gold cette année en Allemagne, ma joie était encore plus grande parce qu'il ne s'agissait pas seulement d'avoir bien piloté. C'était la récompense d'un long travail de tests et de développements effectués avec les membres de l'équipe. C'est très différent et c'est encore meilleur !

Le niveau de compétitivité de la  KZ est plus élevé que celui de  la Formule 1

Quel regard portez-vous sur le karting d'aujourd'hui ?

- J'ai eu la chance de vivre l'âge d'or du Karting dans les années 90 et le début des années 2000. C'était fantastique de voir autant de pilotes sur les courses. Les batailles étaient magnifiques. Mais le Karting d'aujourd'hui reste une discipline extraordinaire. Nous utilisons moins de technologie qu'en Formule 1, mais pour moi, le niveau de compétition est plus élevé en KZ qu'en F1. Les meilleurs pilotes sont ici ! La course est beaucoup plus serrée, les écarts sont très réduits, les équipes sont constamment en train de développer, de travailler dur et les pilotes se battent à coup de centièmes de seconde, c'est incroyable ! Bien sûr, les usines ultra-modernes, les magnifiques structures de compétition que nous voyons dans le paddock, tout cela coûte cher. Avant, il y avait beaucoup de très bons pilotes dans les équipes officielles. Maintenant, il y a un ou deux pilotes professionnels, mais comme les budgets sont très importants, il faut aussi prendre des pilotes payants. La conséquence est que le niveau général n'est plus le même puisque la sélection par l'argent est plus répandue qu'auparavant. Il suffit de regarder attentivement le déroulement des courses. C'est dommage, mais c'est ainsi.

Comment souhaiteriez-vous voir évoluer le Karting ?

- Les récentes orientations de la CIK-FIA avec la génération des moteurs OK sont bonnes, le KZ est fantastique. Mais nous restons trop entre nous, le public ne vient plus sur les pistes. J'aimerais voir des courses avec beaucoup de pilotes et de spectateurs, j'aimerais davantage de publicité, de médiatisation. Le Karting mérite d'être beaucoup plus populaire, la TV devrait être présente sur chaque course. Grâce à cela, les équipes et les pilotes pourraient amener des partenaires capables de les soutenir financièrement et cela changerait tout ! L’engagement de Rubens Barichello au Championnat du Monde de Kristianstad était une très bonne chose pour le Karting. Le pilote qui m'a le plus impressionné chez Tony Kart à mes débuts était Jarno Trulli, puis il y a eu Lewis Hamilton, Fernando Alonso, Jules Bianchi bien sûr, et dernièrement Max Verstappen ou Charles Leclerc. Aujourd'hui des pilotes comme Pedro Hiltbrand ont un vrai talent. Tout cela devrait intéresser les médias et toucher le grand public parce que ce sont de véritables héros du sport ! Je pense que l'enjeu principal pour le futur du Karting se trouve là. Nous avons en main tous les éléments pour attirer des spectateurs et des sponsors, alors allons-y ! 

© Photo CIK/KSP