2016 CIK-FIA Best-Of: Genk: a legendary circuit looks to the future

22.12.2016

The Genk track (BEL), now called the "Home of Champions" is inseparable from the GKS Team and the Lemmens family. But it is also a very famous track that has evolved while keeping its character. Frequently on the calendar of the CIK-FIA, Genk this year hosted the last competition of the CIK-FIA European Championship which brought together for the first time the four categories OK, OK, Junior, KZ and KZ2. On this occasion, the son of the founder Paul Lemmens evokes more than 35 years of history and passion.

Koen Lemmens, can you tell us about the genesis of the Genk circuit?

- Originally, a band of enthusiasts, which included my father, managed to convince local officials to support the creation of a go-kart track near the motocross area. In the early 80s we organised many races including major international events, but we also had to face many administrative problems. Finally, after many adventures, the site for the expansion project was secured and the track was able to see the light in 2005. It has given the company a solid foundation. The track itself has benefited from our knowledge of racing gained through the racing team and we preferred safety with large runoffs.

What are GKS's activities today?

- Competition always been part of our DNA with the organisation of numerous national and international races. The site is the base of the racing team and its engine preparation activity in our workshops equipped with all the necessary machines and a test bench. We created a kart shop with parts and equipment. We also provide training for young drivers and we welcome leisure karting events. This diversity is quite unique in the sport and our strength comes from the sum of our activities which is greater than their simple juxtaposition.

Tell us about the 2016European Championship.

- Organising sporting events like this big event at CIK-FIA European level makes us happy first because we are passionate, even though it's a big workload. It isn't an attractive financial operation in itself, because the costs are always higher than what you can imagine. But it's very positive for the image of Genk with competitors. In addition, hotels and restaurants in the area appreciate this additional customers, which increases our credibility to our institutional partners and allows us to consider further developments. I only regret that we have very strict requirements to be respected, without the control of which certain aspects of the organisation could bemore successful.

Finally, let's talk a bit about the future of karting?

- This is a fantastic sport that has the potential to reach a wide range of people from leisure to competition. Currently I think we absolutely need to gain simplicity to attract more fans to competition. Althoughstrong technology is understandable at the highest level, it is simplicity that must prevail for newcomers. We have no choice, it is a matter of survival.

***********

Genk, un circuit de légende tourné vers l'avenir

Le circuit de Genk (BEL), désormais baptisé « Home of Champions », est indissociable du Team GKS et de la famille Lemmens. Mais c'est aussi une piste très renommée qui a su évoluer en gardant son caractère. Fréquemment inscrit au calendrier de la CIK-FIA, Genk recevait cette année la dernière Compétition du Championnat d'Europe CIK-FIA qui rassemblait pour la première fois les quatre catégories OK, OK-Junior, KZ et KZ2. À cette occasion, le fils du fondateur Paul Lemmens évoque plus de 35 ans d'histoire et de passion.

Koen Lemmens, pouvez-vous nous présenter la genèse du circuit de Genk ? 

- À l'origine, une bande de passionnés, dont faisait partie mon père, a réussi à convaincre les responsables locaux de les soutenir pour la création d'un circuit de karting près du terrain de moto-cross. C'était au début des années 80. Nous avons organisé beaucoup de courses et notamment des grandes épreuves internationales, mais nous avons dû faire face également à de nombreux soucis administratifs. Finalement, après bien des péripéties, le projet d'extension du site et de la piste a réussi à voir le jour en 2005. Il s'agissait de donner des bases solides à l'entreprise. Le tracé en lui-même a bénéficié de notre connaissance de la course acquise à travers le racing team et nous avons privilégié la sécurité grâce à de grands dégagements.

En quoi consistent aujourd'hui les activités de GKS ?

- La compétition fait toujours partie de notre ADN avec l'organisation de nombreuses courses nationales et internationales. Le site est la base du racing team et de son activité de préparation de moteurs au sein de nos ateliers équipés de toutes les machines nécessaires et d'un banc d'essai. Nous avons créé un magasin de vente de karts, de pièces et d'équipements. Nous assurons aussi la formation des jeunes pilotes et nous accueillons des évènements de kart loisir. Cette diversité est assez unique au monde dans ce sport et notre force vient de ce que la somme de nos différentes activités est supérieure à leur simple juxtaposition.

Parlez-nous de ce Championnat d'Europe 2016. 

- Organiser des évènements sportifs comme ce grand rendez-vous CIK-FIA au niveau européen nous fait d'abord plaisir parce que nous sommes des passionnés, même si c'est une grosse charge de travail. Il ne s'agit pas d'une opération financière intéressante en elle-même, parce que les frais sont toujours plus élevés que ce que l'on peut imaginer. Cela reste très positif pour l'image de Genk auprès des compétiteurs. De plus, les hôtels et les restaurants de la région apprécient ce surcroit de clientèle, ce qui augmente notre crédibilité vis-à-vis de nos partenaires institutionnels et nous permet d'envisager des développements ultérieurs. Je regrette simplement que nous ayons un cahier des charges très strict à respecter sans avoir la maîtrise de certains aspects de l'organisation qui pourraient améliorer son succès. 

Pour terminer, si on parlait un peu de l'avenir du Karting ?

- C'est un sport fantastique qui a le potentiel de toucher un large éventail de personnes du loisir à la compétition. Actuellement, je pense qu'il faut absolument gagner en simplicité pour attirer davantage d'amateurs vers la compétition. Si une forte technicité est compréhensible à haut niveau, c'est la facilité qui doit primer pour les nouveaux arrivants. Nous n'avons pas le choix, c'est même une question de survie.

© Photo CIK/KSP