2016 CIK-FIA Best-Of: Rubens Barrichello, a homecoming to Karting

09.01.2017

A renowned Formula 1 driver from 1993 to 2011, the Brazilian Rubens Barrichello holds the incredible record of 325 Grand Prix participations. Twice vice world champion behind Michael Schumacher, he took 11 victories in his long career. At 44, he is still participating fully in Brazilian Stock Cars and USAEndurance. Educated in Karting, he won repeated titles in his country from 1983 to 1988, before starting in single-seaters. Rubens never really left Karting as he won six editions of the 500 Milhas Granja Viana from 1998 onwards. He took racing more seriously in 2015 before participating in this year's CIK-FIA World KZ Championship at Kristianstad (SWE).

In Sweden, the straightforwardness, perseverance and progress of this great champion among the  heavyweights of Karting aroused the admiration of specialists and the interest of the general public. The aura of a celebrity like Barrichello did a lot for the popularity of karting and the sport should thank the Brazilian for his presence at Kristianstad, hoping it will be emulated.

Rubens, tell us how you recently returned to Competition Karting?

- My sons, Eduardo and Fernando, are passionate about karting. When they first started competing in the USA, I naturally went with them to the circuits. I admit I had a little trouble watching as s mere spectator! So I quickly entered myself in the same meetings: we shared and the thrill of competition fairly!

So are you hooked?

- Indeed, I am a competitor before everything else and I did not want to make up the numbers. I progressed through the most important challenges in America and Europe to eventually get involved in KZ in the World Championship with the BirelART Motorsport team. I came to Kristianstad mainly to please myself. I knew that I could hardly compete with the top specialists.

What conclusions do you get?

- Competition Karting is extremely difficult at this level. In terms of pure performance, I was not very satisfied with my performance. I had not used the soft tyres used in KZ enough and it was difficult to exploit the grip of the circuit on the rubber with the brutal power of the engine. My team-mate Jordon Lennox-Lamb served as my benchmark. Through hard work, I halved my difference to him to reach approximately 4/10 offhis time, which is not too bad. I finished two places behind him in the Ginal, but I acknowledge that it was not easy!

**********

Rubens Barrichello, retour aux sources en Karting

Pilote de Formule 1 renommé entre 1993 et 2011, le Brésilien Rubens Barrichello détient l'incroyable record de 325 participations en Grand Prix. Deux fois vice-Champion du Monde derrière Michael Schumacher, il a remporté 11 victoires dans sa longue carrière. À 44 ans, il est toujours en pleine activité dans le domaine du Stock Car brésilien et de l'Endurance aux USA. Formé à l'école du Karting, il a été titré à plusieurs reprises dans son pays de 1983 à 1988, avant de débuter en monoplace. Rubens n'a jamais vraiment quitté le Karting puisqu'on l'a vu remporter 6 éditions des 500 Milhas de Granja Viana à partir de 1998. Il a repris plus sérieusement la Compétition en 2015 avant de participer cette année au Championnat du Monde CIK-FIA de KZ à Kristianstad (SWE).

En Suède, la simplicité, la persévérance et la progression de ce grand champion parmi les ténors du Karting ont suscité l'admiration des spécialistes et l'intérêt du grand public. L'aura d'une célébrité comme Barrichello fait beaucoup pour la popularité du karting et il convient de remercier le Brésilien de sa présence à Kristianstad en espérant qu'il fera des émules. 

Rubens, racontez-nous comment vous revenu récemment à la Compétition Karting ?

- Mes fils, Eduardo et Fernando, sont des passionnés de Karting. Quand ils ont débuté en compétition aux USA, je les ai naturellement accompagnés sur les circuits. J'avoue que j'avais un peu de mal à les regarder rouler en simple spectateur ! Alors je me suis rapidement engagé moi aussi dans les mêmes courses : nous partagions ainsi le plaisir de la compétition de manière équitable ! 

Ne vous êtes-vous pas pris au jeu ?

- En effet, je suis un compétiteur avant tout et je ne tenais pas à faire de la figuration. J'ai progressivement relevé des challenges plus importants en Amérique et en Europe pour finir par m'engager en KZ au Championnat du Monde avec le team BirelART Motorsport. Je suis venu à Kristianstad essentiellement pour me faire plaisir. Je savais que je pourrais difficilement concurrencer les meilleurs spécialistes.

Quel bilan en retirez-vous ?

 

- La compétition Karting est extrêmement difficile à ce niveau. Sur le plan de la performance pure, je n'ai pas été très satisfait de mes prestations. Je n'avais pas suffisamment l'habitude des pneus tendres utilisés en KZ et il m'a été difficile d'exploiter le grip du circuit dans la gomme avec la puissance brutale du moteur. Mon équipier Jordon Lennox-Lamb me servait de référence. À force de travail, j'ai réduit de moitié mon écart avec lui pour parvenir à 4 dixièmes environ de ses temps, ce qui n'est pas si mal. J'ai terminé deux places derrière lui en finale, mais je reconnais que cela n'a pas été facile !

© Photo CIK/KSP