2016 CIK-FIA Best-Of: Luca De Donno, Chairman of WSK Promotion

15.12.2016

Karting is evolving

What conclusions can we draw from the introduction of the new categories in 2016?

- Technically, it has been a success. OK-Junior has been proven without any problems and the number of entries has proved quite satisfactory. For the OK category, it's more complicated and it will take two seasons to form an opinion. The equipment itself is not in question. We needed an elite class with thrilling performance for drivers and spectators. It has been successful on that count. Two difficulties arise, however, with the lack of national championships for OK in many countries and the temptation to move to cars quickly for top drivers.

More generally, what is the situation for karting now?

- When one carefully analyses the situation, one can only note that Karting is doing quite well. This is a time where the who of motor sport encounters difficulties. The entries are down everywhere, but Karting is more resistant than other disciplines. Just look at the numbers to be convinced. We also saw good performance in the CIK-FIA categories this season compared with the different brand cups and it is a very encouraging sign. One can reasonably hope that this trend will continue in the coming years. Over the last two years, many things have changed. The CIK-FIA is working in the right direction and this is only the beginning. Karting will improve at international and national levels and I am convinced that it is fundamental to rebuild basic attractive competitions for international categories in each country. This requires a real commitment from the ASNs.

What do you expect for next season?

- Major decisions have been taken. The most important relates to lowering the age for each category. OK-Junior is already in very good health, and the young Drivers starting should confirm that momentum. Regarding the OK, we should see a strengthening of the entries. If we can reach 30 to 40 Drivers per race in 2017, everyone will be happy. This is a good measure for Karting but also for Cars. Indeed, they will start in cars, such as Formula 4, as better trained and more experienced drivers. The layout of the race format adopted this year was positive to reduce the preparatory testing. Maybe we could go further by extending the freedom to use tyres from the official free practice on Friday morning and will start limiting the sets of tyres until Qualifying. We now have the ability to group several categories to offer attractive meetings as we have seen especially at Genk with four categories in contention and nearly 200 drivers. The CIK-FIA is determined to continue in this direction. All this makes the 2017 season look very good!

*********

Luca De Donno, président de WSK Promotion

Le karting est en pleine évolution

Quel bilan peut-on dresser de l'introduction des nouvelles catégories en 2016 ?

- Techniquement, il s'agit d'un succès. La OK-Junior a fait ses preuves sans aucun problème et le nombre d'engagés s'est révélé tout à fait satisfaisant. Pour la catégorie OK, c'est plus compliqué et il faudra attendre encore deux saisons pour se faire une opinion. Le matériel en lui-même n'est pas en cause. Nous avions besoin d'une catégorie d'élite offrant des performances enthousiasmantes pour les pilotes et les spectateurs. La réussite est au rendez-vous sur ce point. Deux difficultés se posent néanmoins avec le manque de championnats nationaux pour les OK dans beaucoup de pays et la tentation de passer rapidement en automobile pour les pilotes de pointe.

Plus globalement, comment se porte le karting actuellement ?

- Quand on analyse attentivement la situation, on ne peut que constater que le Karting se porte plutôt bien. Nous vivons une période où l'ensemble du sport automobile rencontre des difficultés. Les plateaux sont en baisse un peu partout, mais le Karting résiste mieux que les autres disciplines. Il suffit de regarder les chiffres pour s'en convaincre. Nous avons noté également une bonne tenue des catégories CIK-FIA face aux différentes coupes de marque cette saison et c'est un signe très encourageant. On peut raisonnablement espérer que cette tendance s'accentue dans les années à venir. Depuis deux ans, beaucoup de choses ont changé. La CIK-FIA  travaille dans le bon sens et ce n'est qu'un début. Le Karting va mieux en international qu'au niveau national et je suis persuadé qu'il est fondamental d'arriver à reconstruire une base de compétitions attractives pour les catégories internationales dans chaque pays. Cela demande un engagement réel des ASN.

Qu'espérez-vous pour la saison prochaine ?

- Des décisions majeures ont été prises. La plus importante concerne l'abaissement de l'âge pour accéder aux catégories. L'OK-Junior est déjà très bien partie, l'arrivée de jeunes pilotes devrait confirmer cet élan. En ce qui concerne la OK nous devrions assister à un renforcement des plateaux. Si nous pouvons atteindre 30 à 40 pilotes par course en 2017, tout le monde sera content. C'est une bonne mesure pour le Karting mais aussi pour l'Automobile. En effet, nous verrons débuter en monoplace, comme la Formule 4, des pilotes mieux formés et plus aguerris. L'aménagement du schéma de course adopté cette année a été positif pour réduire les déplacements préparatoires. Peut-être pourrions-nous aller plus loin en prolongeant la liberté d'utilisation des pneus jusqu'aux essais libres officiels du vendredi matin et ne commencer à limiter les trains de pneus qu'à partir des essais qualificatifs. Nous avons maintenant la possibilité de regrouper plusieurs catégories pour proposer des meetings très attractifs comme on l'a vu notamment à Genk avec quatre catégories en lice et près de 200 pilotes. La CIK-FIA est déterminée à continuer dans ce sens. Tout cela fait que la saison 2017 se présente très bien ! 

© Photo CIK/KSP