2016 CIK-FIA Best-Of: Words from the Vice-President of the CIK-FIA

14.12.2016

The balance of 2016 leaves me with a mixed impression. Not because the CIK-FIA competitions were unsatisfactory, on the contrary. The debut of the new OK and OK-Junior engines has exceeded our expectations, both nationally and internationally. The Academy is again full and the partnership with OTK has set new standards. Why the mixed emotions? Two problems have preoccupied me throughout the year. In January, my friend Randolph Bath, the CIK-FIA coordinator and the president of the sporting working group, was paralysed after a stroke. We are greatly lacking and the paddock has not been the same without him.

My second concern relates to the attitude of some competitors and manufacturers towards the front fairings. There is no doubt that the system is not perfect, but it is the best way to fight against reckless driving. Some try to bend the rules to defend their own interests which is beyond me, and we were forced to take measures against this.

But what racing season we had, with the return of the best of Original Karting. Young hopefuls have overtaken the stars during fierce confrontations and the best have found their place in tomorrow's motor sport. It is the vocation of Karting in general and the CIK-FIA Championships in particular.

The 24 Hours of Le Mans Karting inaugurated the status of CIK-FIA Endurance Championship this year in a very successful way. The ACO has invested in this project with great efficiency and I was very satisfied with the organisation of this great classic. I extend my congratulations to the winner, the team Sarthe RTKF, who has mastered this specific area perfectly. I also want to thank CRG, who had had the courage to meet the challenge. I hope that the Italian brand will be back next year and that other factories will dare to join them. For me the greatest victory was that of the OK concept, which has proved that this new generation of high-performance, reliable and affordable engines can win not only in sprint, but after a double turn of the clock.

After an absence of nearly four decades, next year the CIK-FIA World Championship will return to England (OK and OK-Junior) and Germany (KZ). It is best to book a place in advance, as there were 4,000 spectators this year at the Åsum Ring (SWE).

My expectations were very high for the 2016 World Championship at Kristianstad, but the organisation surpassed my wildest dreams. The promotion of the event, the effectiveness and friendly atmosphere were comparable only with the enthusiasm of the early days of the sport.

The choice was therefore not difficult for the best event of the year. Congratulations to Jesper, Tobias, Jörgen and all the members of Kristianstad Kart Klubb. In fairness the Bahrain event was a serious rival, especially thanks to the generous financial offer from the organiser to the competitors.

It was harder to decide on the honour for an extraordinary contribution to karting until I spoke to a longtime member of the CIK Commission and the working group, and Superkart commissioner and representative. Now in his eighties, Thom Meylink can enjoy a well deserved rest after working for Karting since the pioneer days.

This year the 5th Coppa dei Campioni and the CIK-FIA Historic Super Cup, two traditional events that I'm a big fan of, have uncovered extraordinary machines.

Finally, turning to the future this time, the proposed changes for 2017 allow drivers to enter international competitions a year earlier in the direct drive categories and adding a points system to count for the FIA super license, promising a bright future for Karting.

*********

Le mot du Vice-Président

Le bilan de l'année 2016 me laisse une impression mitigée. Non pas que les Compétitions CIK-FIA n'aient pas été satisfaisantes, bien au contraire. Les débuts des nouveaux moteurs OK et OK-Junior ont même dépassé nos attentes, au niveau national et international. L'Académie a fait de nouveau le plein et le partenariat avec OTK a établi de nouveaux standards. Pourquoi ces sentiments partagés ? Deux problèmes m'ont préoccupé toute l'année. En janvier, mon ami Randolph Bath, coordonnateur  CIK-FIA et président du groupe de travail sportif, a été paralysé à la suite d'un accident vasculaire cérébral. Il nous manque beaucoup et le paddock n'était pas le même sans lui.

Ma seconde préoccupation est relative à l'attitude de certains concurrents et fabricants vis-à-vis des carénages avant. Il ne fait aucun doute que le système n'est pas parfait, mais il reste le meilleur moyen de lutter contre les conduites de style rodéo. Que certains essaient de contourner les règlements pour défendre leur propre intérêt, cela me dépasse. Nous avons été contraints à prendre des contre-mesures dont nous nous serions bien passés.

Mais quelle saison de Course nous avons eue, avec le retour du meilleur de l'Original Karting. Les jeunes espoirs ont pris le pas sur les stars au cours d'affrontement féroces et les meilleurs trouveront leur place dans le sport automobile de demain. C'est la vocation du Karting en général et des Championnats CIK-FIA en particulier.

Les 24 Heures Karting du Mans ont inauguré cette année le statut de Championnat d'Endurance de la CIK-FIA de manière très réussie. L'ACO a investi dans ce projet avec une grande efficacité et j'ai été très satisfait par l'organisation de cette grande classique. J'adresse toutes mes félicitations au vainqueur, l'équipe Sarthe RTKF, qui a parfaitement maîtrisé ce domaine spécifique. Je tiens également à remercier CRG qui a eu le courage de relever le défi. J'espère que la marque italienne sera de retour l'année prochaine et que d'autres usines oseront les rejoindre. Pour moi, le plus grande victoire a été celle du concept OK, qui a prouvé que cette nouvelle génération de moteurs très performants, fiables et abordables pouvait gagner non seulement en sprint, mais aussi au terme d'un double tour d'horloge.

Après une absence de près de quatre décennies, le Championnat du Monde CIK-FIA sera de retour l'an prochain en Angleterre (OK et OK-Junior) et en Allemagne (KZ). Il vaudra mieux réserver sa place à l'avance, comme les 4000 personnes présentes cette année autour de l'Åsum Ring (SWE).

Mes attentes étaient très élevées pour le Championnat du Monde 2016 à Kristianstad, mais l'organisation a dépassé mes rêves les plus fous. La promotion de l'événement, l'efficacité et l'ambiance conviviale n'étaient comparables qu'avec l'enthousiasme des premiers jours de ce sport.

Le choix n'a donc pas été très difficile pour désigner le meilleur événement de l'année. Félicitations à Jesper, Tobias, Jörgen et à tous les membres du Kristianstad Kart Klubb. En toute justice l'événement de Bahreïn était un sérieux rival, en particulier grâce à la généreuse offre financière de l'organisateur aux compétiteurs.

Il a été plus difficile de trouver qui honorer pour sa contribution extraordinaire au karting, jusqu'à ce que je discute avec un membre de longue date de la Commission CIK et du groupe de travail, commissaire et représentant du Superkart. Maintenant octogénaire, Thom Meylink songe à profiter un repos bien mérité après avoir oeuvré pour le Karting depuis l'époque des pionniers.

Cette année, la 5e Coppa dei Campioni et la Super Coupe Historique CIK-FIA, deux événements désormais traditionnels dont je suis un grand fan, ont permis de découvrir des machines extraordinaires.

Enfin, en se tournant cette fois vers le futur, les changements proposés pour 2017 permettant aux Pilotes de rejoindre un an plus tôt les Compétitions internationales dans les catégories à prise directe, ainsi que l'ajout d'un système de points comptant pour la super licence FIA, promettent un bel avenir au Karting. 

© Photo CIK/KSP