2017 CIK-FIA Best-Of: Fast season for TM Racing

11.01.2018

Three major Italian kart engine manufacturers have dominated the market for several years. Among them, TM Racing distinguished itself in 2017 with a very significant proportion of the engines in the KZ and KZ2 categories. The famous Pesaro brand was rewarded with the title of CIK-FIA World Champion and European Champion in KZ and the victory in CIK-FIA International Super Cup for KZ2. Double success in OK-Junior also enriched an already very strong track record with the CIK-FIA World Junior Championship and the European Junior Championship.

A meeting with one of the two founders of the company, Claudio Flenghi, helps to better understand the reasons for these many successes.

Mr. Flenghi, can you introduce TM Racing?

- I created TM in 1977 with Francesco Battistelli. Our activity was already shared between kart engines and off-road motorbikes around our shared passion for racing. At that time, two-stroke motorcycle engines were quite similar to those used in karting. We gradually started our own motorcycle production and gained very good results. TM Racing is not a big motorcycle manufacturer in terms of quantity, but our reputation is excellent in Competition. Competition from Japanese brands has accustomed us to fighting against very powerful opponents. At the same time, our kart engines allowed us to compete in a very competitive environment and to push our research even further.

How do you explain the overall success of TM Racing engines in KZ and KZ2?

- There are several explanations for that. I think the first is that we have designed a very strong product. From there, it is less difficult to create a good race engine. Many tuners like to work on our engines. This creates a strong rivalry that also benefits the factory itself. Our race service is very active. The name of Franco Drudi, who has been working for us for 28 years, is often rightly quoted. But I would also like to celebrate the work by the entire team that allows us to provide a particularly efficient service to our customers. Our ongoing investment during the Competitions is one of the reasons for our success. This year the possibility of merging KZ and KZ2 was mentioned, but it is not a good idea. We need to work with the big professional teams in KZ to test and develop our equipment. We also need the wider market that KZ2 can offer. If the two categories merge, everyone will lose on both counts. The amateurs will not want to compete with the professionals and the eventual situation will be even worse.

What about the new direct-drive categories?

- The karting market is not easy in these times of economic crisis. It's hard to be competitive in all categories at once. Through the British tuner GFR, we were able to win the two titles in OK-Junior, the World Championship and the European Championship. This fits well with our ambition to play leading roles in all categories. In addition, TM Racing has never wanted to embark on the niche of single-make racing. For us, the real Competition is when several brands face each other directly on the track.

 

*********

Saison faste pour TM Racing

Trois principaux fabricants italiens de moteurs de kart dominent le marché depuis plusieurs années. Parmi eux, TM Racing s'est illustré en 2017 avec une part très importante de la motorisation des catégories KZ et KZ2. La célèbre marque de Pesaro a été récompensée par les titres de Champion du Monde et Champion d'Europe CIK-FIA en KZ et par la victoire en Super Coupe Internationale CIK-FIA de KZ2. Un double succès en OK-Junior est également venu enrichir un palmarès déjà très étoffé avec le Championnat du Monde Junior et le Championnat d'Europe Junior de la CIK-FIA. 

Une rencontre avec l'un des deux fondateurs de l'entreprise, Claudio Flenghi, a permis de mieux appréhender les raisons de ces nombreux succès.

M. Flenghi, pouvez-vous nous présenter TM Racing ?

- J'ai créé TM en 1977 avec Francesco Battistelli. Notre activité se partageait déjà entre les moteurs de karts et la moto tout-terrain autour de notre passion commune pour la Compétition. A cette époque, les moteurs de moto étaient des 2 temps assez similaires à ceux utilisés en karting. Nous avons progressivement lancé notre propre production de motos et obtenu de très bons résultats en Course. TM Racing n'est pas un grand constructeur de motos en ce qui concerne la quantité, mais notre réputation est excellente en Compétition. La concurrence des marques japonaises nous a habitués à nous battre avec des adversaires très puissants. Parallèlement, nos moteurs de kart nous permettaient de travailler dans un cadre très compétitif et de pousser encore plus loin nos recherches.

Comment expliquez-vous la réussite globale des moteurs TM Racing en KZ et KZ2 ?

- Il y a plusieurs explications à cela. Je pense que la première vient de ce que nous avons conçu un produit de base très sain. À partir de là, il est moins difficile d'obtenir un bon moteur de course. Beaucoup de préparateurs aiment travailler sur nos moteurs. Cela crée une forte émulation qui profite aussi à l'usine elle-même. Nous service course est très actif. On cite souvent avec raison le nom de Franco Drudi qui fait des prouesses depuis 28 ans avec nous. Mais je voudrais également saluer le travail de toute l'équipe qui nous permet d'assurer un service particulièrement efficace auprès de nos clients. Notre investissement permanent pendant les Compétitions est une des raisons de nos succès. Il a été évoqué cette année, la possibilité de fusionner KZ et KZ2, mais ce n'est pas une bonne idée. Nous avons besoin de travailler avec les grandes équipes professionnelles en KZ pour éprouver et développer notre matériel. Nous avons également besoin d'un marché plus large comme peut l'offrir la KZ2. Si c'est deux catégories ne font plus qu'une, tout le monde perdra sur les deux tableaux. Les amateurs ne viendront pas longtemps concurrencer les professionnels sur leur terrain et la situation finale sera encore pire.

Qu'en est-il des nouvelles catégories à prise directe ?

- Le marché du karting n'est pas facile en ces temps de crise économique. Il est difficile d'être compétitif dans toutes les catégories à la fois. À travers le préparateur britannique GFR, nous avons pu remporter les deux titres OK-Junior, Championnat du Monde et Championnat d'Europe. Cela correspond bien à notre ambition de jouer les premiers rôles dans toutes les catégories. Par ailleurs, TM Racing n'a jamais voulu se lancer sur le créneau des Courses monomarques. Pour nous, la vraie Compétition, c'est quand plusieurs marques se confrontent directement en piste. 

© Photo CIK/KSP