24 Hours Karting of Le Mans, the longest CIK-FIA Race

13.09.2016

For the first time in its history, the 24 Hours Karting of Le Mans is included this year in the CIK-FIA calendar as the CIK-FIA Endurance Championship. The 31st edition of the famous ACO classic marks a major turning point with more international participation than ever. It is also gradually attracting major players from sprint karting to the world of endurance. This revolution has accompanied the debut of the new OK engines, which is no coincidence.

The discipline itself is not new and has been part of the CIK-FIA Championships in the past. From the beginning, endurance has found its place in competition karting. For example, the main event for a long time, the 24 hours of Brignoles (FRA) was founded in 1961. The Automobile Club de l'Ouest (ACO), which launched the 24 Hours of Le Mans in 1923, the most prestigious car endurance race in the world, organised the first 24 Hours Karting of Le Mans in 1986 through its kart club. Since the creation of the new Le Mans Karting International Circuit in 2013, the ACO has expressed its willingness to organise major international competitions, hence the CIK-FIA World KZ Championship that took place at Le Mans in 2015. It's therefore logical that the ACO and the CIK-FIA found common ground to revive the CIK-FIA Endurance Championship on the Le Mans karting track.

This exceptional event with strong media coverage also offers a good opportunity to broaden the appeal of the new OK engines, approved earlier this year. Simple, light and reliable with high performance, the OK has all the qualities to star at the 24 Hours Karting of Le Mans, in line with the engines that accompanied the rise of Karting. Only the minimum weight of the kart with the Driver on board has been adapted to the specifics of endurance from 145 to 155 kg. The karts with OK engines in the CIK-FIA Endurance Championship will be grouped under the name GP1 during the 24 Hours of Le Mans Karting and compete simultaneously with the GP2 karts using one-make engines like the Rotax, Vortex Rok and IAME X30. The Italian manufacturer LeCont won the CIK-FIA tender to supply each crew with the five sets of tyres allowed during the race.

Endurance karting is a team sport. Four drivers will take turns every 45 minutes maximum driving a kart while their technicians play a leading role, both with the engines and for the strategy. As in any extended competition, the race also takes place in the pits.

Of the 31 teams entered in the 2016 24 Hours Karting of Le Mans, 11 will be in GP1 with the OK engine, which is already a success. Five chassis brands will be represented and three major engine manufacturers: Vortex, IAME and TM Racing. The entry logically includes many French teams used the discipline. However, we note the presence of a very sharp British team, London Kookelli (Tony Kart / TM Racing / LeCont) with Jason Jones (GBR), Chris Jeffs (GBR) Martin Pierce (GBR) and Erwan Julé (FRA), and especially the commitment of a factory team (CRG / Parilla / LeCont) from CRG. Flavio Camponeschi, Felice Tiene and the CIK-FIA European Champion in OK, Pedro Hiltbrand (ESP), three of the fastest drivers of the current Italian team, plus Henki Waldschmidt (NLD), a multiple karting champion from the early 2000s who later raced in F3.

On the French side, specialists abound, starting with the teams Sarthe RTKF 1 and 2 (Sodi / Parilla / LeCont) from Claude Jamin, seven-time consecutive winner of the Competition. In No. 1, Charles Fiault, Gautier Becq, Kevin Petit and Anthoine Hubert, a current F3 driver replacing Anthony Abbasse, will first face their teammates traditionally bearing No. 72: Maxime Bidard, Victor Compere, William Godefroid (BEL ) and Thomas Ricci. With No. 50, Manche Kartmag (Tony Kart / Vortex / LeCont), is one of the main rivals of the two RTKF teams with the flying Arnaud Bouilland, Bastien Leguay, Rémy Deguffroy and Paolo Besancenez. There will also be Wintec Centre (Sodi / Parilla / LeCont) No. 24, piloted by Alexander Vromant, Wilfrid Lecarpentier (a record winner), Enzo Coursimault and Renaud Bertin, as well as the No. 55 from Rouen GSK-REK (Sodi / Vortex / LeCont) with Sébastien Bailly (BEL), Benjamin Bailly (BEL), Nicolas Duchateau and Jean-Philippe Guignet, and the semi-official team No. 40 GTL Energy Corse (Energy / Parilla / LeCont) with Vincent Gendry, Tony Lavanant, Nicolas Markiewicz and François Surut. More so than in sprint races, the drama is constant, ensuring continuous suspense until the finish line.

The Competition will begin on Thursday, September 15th from 16:00 with unofficial Free Practice, 5:30 hours in total in day and night. Another session is scheduled at 2:20 on Friday morning before the official free practice from 1:50 p.m. to 2:20 p.m. Qualifying Practice will take place in four 10-minute sessions from 15:25: Q4, Q3, Q2 and Q1, to determine the starting order of the race. After a 30 minute warm-up on Saturday morning and a long presentation of the teams in the tradition of the 24 Hours, the grid setting will begin at 14:00 for a start traditionally given at 15:00.

*************

24 Heures Karting du Mans, la plus longue Course CIK-FIA

Pour la première fois de leur histoire, les 24 Heures Karting du Mans sont inscrites cette année au calendrier de la CIK-FIA en tant que Championnat d'Endurance CIK-FIA. La 31e édition de la célèbre classique de l'ACO marque un tournant majeur en visant une participation plus internationale que jamais. Il s'agit également d'attirer progressivement les acteurs importants du karting de vitesse vers le monde de l'endurance. Cette révolution accompagne l'entrée en scène des nouveaux moteurs OK, et ce n'est pas un hasard.

La discipline en elle-même n'est pas nouvelle et elle a déjà fait partie des Championnats de la CIK-FIA dans le passé. Dès les origines, l'endurance a trouvé sa place dans les compétitions de karting. Épreuve phare de la grande époque, les 24 heures de Brignoles (FRA) ont par exemple vu le jour en 1961. L''Automobile Club de l'Ouest (ACO), qui avait lancé en 1923 les 24 Heures du Mans, la plus prestigieuse course d'endurance automobile au monde, organise à travers son club de karting, les premières 24 Heures Karting du Mans en 1986. Depuis la création du nouveau Circuit Le Mans Karting International en 2013, l'ACO a manifesté sa volonté d'organiser de grandes Compétitions internationales. Ainsi, le Championnat du Monde CIK-FIA de KZ a eu lieu au Mans en 2015. C'est donc en toute logique que l'ACO et la CIK-FIA ont trouvé un terrain d'entente pour faire renaître le Championnat d'Endurance de la CIK-FIA sur la piste de karting du Mans.

Cette épreuve exceptionnelle bénéficiant d'une forte médiatisation offre aussi une bonne occasion d'élargir l'attrait des nouveaux moteurs OK, homologués en début d'année. Simple, léger, fiable et très performant le OK possède toutes les qualités pour tenir la vedette lors des 24 Heures Karting du Mans, dans la lignée des mécaniques qui ont accompagné l'essor du Karting. Seul le poids minimum du kart, Pilote à bord, a été adapté aux spécificités de l'endurance en passant de 145 à 155 kg. Les karts à moteurs OK du Championnat d'Endurance CIK-FIA seront regroupés sous l'appellation GP1 pendant  les 24 Heures Karting du Mans et concourront simultanément avec les karts GP2 utilisant des mécaniques de Coupe de Marque telles que Rotax Max, Vortex Rok ou IAME X30. C'est le manufacturier italien LeCont a remporté l'appel d'offres de la CIK-FIA pour fournir à chaque équipage les cinq trains de pneus autorisés pendant la course.

L'endurance karting est un sport d'équipe. Quatre Pilotes se relaieront, toutes les 45 minutes au maximum, au volant d'un même kart, tandis que leurs techniciens joueront un rôle de premier plan, aussi bien pour la mécanique que pour la stratégie. Comme dans toute Compétition de longue haleine, la Course a lieu également dans les stands.

Sur les 31 équipages engagés aux 24 Heures Karting du Mans 2016, onze le seront en GP1 avec des moteurs OK, ce qui est déjà un succès. Cinq marques de châssis seront représentées, ainsi que les trois principaux fabricants de moteurs : Vortex, IAME et TM Racing. Le plateau comprend logiquement de nombreuses équipes françaises habituées de la discipline. On note cependant la présence d'un équipage britannique très affûté, London Kookelli (Tony Kart/TM Racing/LeCont) de Jason Jones (GBR), Chris Jeffs (GBR) Martin Pierce (GBR) et Erwan Julé (FRA), et surtout l'engagement d'une équipe officielle (CRG/Parilla/LeCont) pour le compte de l'usine CRG. Flavio Camponeschi, Felice Tiene et le Champion d'Europe CIK-FIA de la catégorie OK, Pedro Hiltbrand (ESP), trois des Pilotes actuels les plus rapides du team italien, auxquels s'ajoute Henki Waldschmidt (NLD), plusieurs fois champion en karting au début des années 2000 qui a ensuite évolué en F3.

Du côté français, les spécialistes ne manquent pas, à commencer par les équipes Sarthe RTKF 1 et 2 (Sodi/Parilla/LeCont) de Claude Jamin, sept fois vainqueur consécutif de la Compétition. Sur le n°1, Charles Fiault, Gautier Becq, Kevin Petit et Anthoine Hubert, actuel pilote de F3 remplaçant Anthony Abbasse, devront d'abord affronter leurs coéquipiers portant traditionnellement le n°72 : Maxime Bidard, Victor Compère, William Godefroid (BEL) et Thomas Ricci. Le n°50, la Manche KartMag (Tony Kart/Vortex/LeCont), est un des principaux rivaux habituels des deux RTKF avec à son volant Arnaud Bouilland, Bastien Leguay, Rémy Deguffroy et Paolo Besancenez. Il faudra aussi compter sur Centre Wintec (Sodi/Parilla/LeCont) n°24, piloté par Alexandre Vromant, Wilfrid Lecarpentier (recordman des victoires), Enzo Coursimault et Renaud Bertin, ainsi que sur le n°55 Rouen GSK-REK (Sodi/Vortex/LeCont) de Sébastien Bailly (BEL), Benjmain Bailly (BEL), Nicolas Duchateau et Jean-Philippe Guignet, ou encore l'équipe semi-officielle n°40 Energy Corse GTL (Energy/Parilla/LeCont) de Vincent Gendry, Tony Lavanant, Nicolas Markiewicz et François Surut. Davantage que lors des Courses sprint, les coups de théâtre ne manquent pas en endurance, assurant un suspense continu jusqu'à la ligne d'arrivée.

La Compétition démarrera jeudi 15 septembre à partir de 16h00, par des Essais libres non officiels, 5h30 au total, de jour comme de nuit. Une autre séance de 2h20 est prévue vendredi matin avant les Essais libres officiels de 13h50 à 14h20. Les Essais Qualificatifs se dérouleront en quatre séances de 10 minutes à partir de 15h25 : Q4, Q3, Q2 et Q1, pour déterminer l'ordre de départ de la Course. Après un warm-up de 30 minutes samedi matin et une longue présentation des équipes dans la tradition des 24 Heures, la mise en grille débutera à 14h00 pour un départ donné traditionnellement à 15h00.