Interview with Felipe Massa, President of the CIK-FIA

03.05.2018

The new President of the CIK-FIA, Felipe Massa, made a point of honouring the launch of the 2018 European Championships with his presence in Italy. During the two days he spent at the Sarno circuit, Felipe Massa had the opportunity to observe the progress of the Competition closely and to talk with many players in international Karting.

Mr. President, what was your own experience in Karting?

- That's where I learned the basics very young. I did not have the chance to race in Europe, where the best competitors are, but I gained a good experience in racing in Brazil until I was 16 years old. In hindsight, I became aware of the importance of this discipline in a driver’s career. Karting is certainly an indispensable step for a future Champion. By accepting the responsibility of the Presidency of the CIK-FIA, I wanted to return to the world of Karting a little of what it gave me.

What do you remember from your visit to Sarno?

- The spirit of Karting is always present in these high level events. I want to say that the passion of the teams, the mechanics and of course the Drivers is always so strong, everyone gives their all to win. The racing is extremely tight and every detail counts. I am delighted to have seen exciting races. Certainly the environment has become professional and you need a solid budget to be competitive. But as I said, the sporting show is of high quality and the mentality is the same as in Motor Sport, so it is similar in relation to what I experienced in my career as a Driver.

How do you envisage your role as President of the CIK-FIA?

- I accepted this responsibility with a lot of interest. My actions will not necessarily be delicate in the months to come. I need to fully understand all the parameters of the current Karting scene and meet the main players. But I am determined to fully commit to the good of the discipline by taking advantage of my experience in racing. It's not really a job for me, it's a fair exchange to to be able to contribute to the development of a sport that has given me a lot. I am planning go to the different events of the European Championship several times and of course to be present at the World Championship.

What are the first directions you want to take with Karting?

- First of all, I think we need to work towards a simplification of Karting for both participants and the public. I would like it to be more easily accessible to many more enthusiasts and the CIK-FIA can give an impetus in this direction. For example I hope that we can contribute more harmonisation of regulations between different countries. The financial aspect of Karting is also a key point to think about. The efforts made in recent years in the running of meetings are very positive. The new categories of direct-drive karts have also been well thought out. We have good momentum and we can continue to move forward in other areas.

In the medium term, we will have to take into account the general trend towards electrical energy. Personally, I like the current engines these ultra-powerful internal combustion engines that remain fascinating, but we cannot ignore the evolution of the world around us. It is inevitable to prepare for the introduction of electric karts in racing. That said, it must be done safely, especially with regard to the weight of these future machines. Safety remains a priority for me, especially as the Drivers are younger and younger.

********

Entretien avec Felipe Massa, Président de la CIK-FIA

Nouveau Président de la CIK-FIA, Felipe Massa a mis un point d’honneur à honorer de sa présence le lancement des Championnats d’Europe 2018 en Italie. Au cours des deux journées qu’il a passées  sur le circuit de Sarno, Felipe Massa a eu l’occasion d’observer de près le déroulement de la Compétition et de s’entretenir avec de nombreux acteurs du Karting international.

M. le Président, qu’elle a été votre propre expérience en Karting ?

- C’est là que j’ai appris très jeunes les bases. Je n’ai pas eu la chance de pouvoir courir en Europe, où se trouvent les meilleurs compétiteurs, mais j’ai pu engranger une bonne expérience en Compétition au Brésil jusqu’à l’âge de 16 ans. Avec le recul, j’ai pris conscience de l’importance de cette discipline dans une carrière de Pilote. Le karting est en effet un échelon indispensable pour un futur Champion. En acceptant la responsabilité de la Présidence de la CIK-FIA, j’ai souhaité rendre au monde du Karting un peu de ce qu’il m’a donné.

Qu’est-ce que vous retenez de votre visite à Sarno ?

- L’esprit du Karting est toujours présent dans ces évènements de haut niveau. Je veux dire que la passion des teams, des mécaniciens et bien sûr des Pilotes est toujours aussi forte, tout le monde s’investit au maximum pour gagner. La Compétition est extrêmement serrée et le moindre détail compte. Je suis ravi d’avoir assisté à des Courses palpitantes. Certes le milieu s’est professionnalisé et il faut disposer d’un budget solide pour être compétitif. Mais comme je le disais, le spectacle sportif est de grande qualité et la mentalité est la même qu’en Sport Automobile, je ne suis pas dépaysé par rapport à ce que j’ai connu dans ma carrière de Pilote.

Comment envisagez-vous votre rôle en tant que Président de la CIK-FIA ?

- J’ai accepté cette responsabilité avec beaucoup d’intérêt. Mon action ne sera pas nécessairement sensible dans les mois à venir. J’ai besoin de bien comprendre tous les paramètres du Karting actuel et rencontrer les principaux acteurs. Mais je suis déterminé à m’investir pleinement pour le bien de la discipline en profitant de mon expérience de la Compétition. Ce n’est pas vraiment un travail pour moi, c’est une un juste retour des choses que de pouvoir contribuer au développement d’un sport qui m’a beaucoup donné. J’ai prévu de me déplacer à plusieurs reprises sur les différentes épreuves du Championnat d’Europe et bien entendu d’être présent lors du Championnat du Monde.  

Quelles sont les premières directions que vous voulez suivre pour le Karting ? 

- Tout d’abord, je pense que nous devons oeuvrer à une simplification du Karting, aussi bien pour les participants que pour le public. J’aimerais que la pratique soit plus facilement accessible à un grand nombre de passionnés et la CIK-FIA peut donner une impulsion dans ce sens. Je souhaite que nous puissions par exemple contribuer à une meilleure harmonisation des règlements entre les différents pays. L’aspect financier de la Course est également un point clé auquel il faut réfléchir. Les efforts réalisés ces dernières années dans l’organisation des meetings sont très positifs. Les nouvelles catégories de karts à prise directe ont également été bien pensées. Nous sommes dans une bonne dynamique et nous pouvons continuer à avancer dans d’autres domaines.

A moyen terme, nous nous devrons de tenir compte de la tendance générale vers l’énergie électrique. Personnellement, j’aime les mécaniques actuelles, ces moteurs thermiques ultra-puissants qui restent fascinants, mais nous ne pouvons pas ignorer l’évolution du monde qui nous entoure. Il est inévitable de préparer l’introduction de karts électriques en Compétition. Cela dit, il faut le faire de manière sûre, notamment en ce qui concerne le poids de ces futures machines. La sécurité reste une priorité pour moi, d’autant que les Pilotes sont de plus en plus jeunes.

© Photo CIK-FIA / KSP